Scandale Fifa : la Suisse veut renforcer la lutte contre la corruption au sein des organisations internationales sportives

Publié le 03/06/2015 - 11:01
Mis à jour le 03/06/2015 - 11:01

Les parlementaires suisses doivent débattre mercredi d’un projet de loi surnommé Lex Fifa, destiné à lutter contre la corruption et qui vise les fédérations sportives internationales établies dans la Confédération, comme la Fifa. Cet examen au sénat à Berne d’un projet de loi préparé en 2014 intervient au lendemain de la démission du Suisse Joseph Blatter de la présidence de la Fifa.

A l'issue des discussions, qui devraient s'achever dans la journée, le Conseil des États (Chambre haute) devra dire s'il veut renforcer la lutte contre la corruption dans le domaine privé ou pas. Si le texte est accepté, il sera ensuite soumis, dans les mois à venir, au vote du Conseil national (Chambre basse). 

Le but de ce projet de loi, proposé par le gouvernement le 30 avril 2014 alors que des soupçons de corruption entachaient déjà la procédure d'attribution par la Fifa des Coupes du monde de football 2018 et 2022, est de pouvoir poursuivre d'office les cas de corruption privée. Jusqu'ici, l'organisation concernée devait porter plainte pour qu'une enquête soit ouverte. 

En avril dernier, le gouvernement avait expliqué que bien que "la Suisse compte au nombre des pays les moins touchés par la corruption (...) elle représente une plaque tournante économique et financière importante pour de nombreuses fédérations sportives internationales qui ont leur siège en Suisse et dont les décisions ont été discréditées, à plusieurs reprises, par des scandales de corruption". 

En plein scandale de corruption à la Fifa, les médias suisses estiment peu probable que le texte soit contesté. Mais certains s'attendent quand même à des réticences de la part de ceux qui estiment que les peines encourues - trois ans de prison au maximum - sont trop sévères. Certaines personnalités suisses s'inquiètent publiquement que le scandale autour du Haut Valaisan Blatter ait des retombées négatives pour leur pays. 

La soixantaine d'organisations sportives internationales basées en Suisse bénéficient du même régime fiscal applicable aux associations à but non lucratif, bien plus favorable que celui en vigueur pour les entreprises. En décembre dernier, la Suisse avait déjà renforcé son arsenal anti-corruption à l'égard des responsables de ces fédérations sportives en acceptant qu'ils soient considérés comme des "personnes politiquement exposées", obligeant les banques à adopter des mesures de surveillance de l'origine des fonds sous gestion. 

source : AFP

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Une mère et ses deux filles retrouvées mortes : un “dossier absolument dramatique“

Comme nous vous en informions mardi 28 novembre matin, une mère et ses deux filles, âgées de six ans, ont été retrouvées mortes lundi à leur domicile près de Pontarlier. Étienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, a donné plus d’explications lors d’une conférence de presse mardi soir.

Meurtre de Théo Découchant : “Le procès pourrait avoir lieu dans un an”

Pour rappel, une enquête pour homicide volontaire avait été ouverte après la découverte le 6 décembre 2021 du corps d’un jeune homme d’une vingtaine d’années dissimulé dans un appartement de Oiselay-et-Grachaux, village de 400 habitants dans le secteur de Rioz en Haute-Saône. Une jeune femme de 20 ans est actuellement placée en détention.

Affaire Narumi Kurosaki : branle-bas de combat du côté des avocats de Zepeda à deux semaines du procès…

Me Julien Dreyfus annonçait, il y a tout juste une semaine, qu’il ne défendrait plus le jeune Chilien. Une situation délicate à moins d’un mois du procès, prévu le 4 décembre prochain aux assises de Vesoul. Selon une information de France Bleu Besançon, Nicolas Zepeda sera également défendu par Sylvain Cormier, un avocat lyonnais.

Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti jugé pour “prise illégal d’intérêts”

C’est une première dans la Ve République : le garde des Sceaux en exercice, Eric Dupond-Moretti, s’assoit à partir de ce lundi 6 novembre 2023 sur le banc des prévenus d’un tribunal, accusé d’avoir abusé de ses fonctions de ministre pour régler des comptes liés à son passé d’avocat.

Un pédocriminel bisontin jugé actuellement devant la cour criminelle de Paris

Un Français de 55 ans originaire de Besançon est jugé ce vendredi 3 novembre par la cour criminelle de Paris pour six viols et 19 agressions sexuelles commis en Malaisie sur plus d’une vingtaine d’enfants et adolescents. Ce procès ne devrait être que le premier d’une longue série puisque l’homme est soupçonné d’avoir agressé et/ou violé au moins une cinquantaine d’enfants dans plusieurs pays d’Asie. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -2.86
couvert
le 04/12 à 3h00
Vent
1.55 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
95 %