Sciences Po : une nouvelle préparation au concours d'entrée dispensée à Besançon

Publié le 06/03/2015 - 08:51
Mis à jour le 06/03/2015 - 12:33

Après le lycée Pasteur qui propose une formation lettres supérieures hypokhâgne, c'est au tour de l'Université de Franche-Comté de préparer en un an à l'entrée dans les Instituts d'études politiques. Une trentaine d'étudiants seront admis dès la rentrée 2015 au sein de ce nouveau cursus, proposé en première année de licence d’histoire.

rufc_georges_pannetton.jpg
La nouvelle préparation en un an à Sciences Po sera dispensée au sein de la faculté des lettres du centre-ville, en licence d'histoire. DR

Inscriptions jusqu’au 20 mars

PUBLICITÉ

Relativement rare, ce genre de préparation à Sciences Po est peu dispensé au sein des universités. Elles seraient uniquement trois ou quatre en France à le proposer. On trouve surtout des formations privées, qui sont réalisées essentiellement dans les grandes villes et généralement coûteuses : de 1000 à 2000 euros, contre 3 à 400 euros en moyenne de frais d’inscription universitaire.

L’objectif pour l’Université de Franche-Comté, qui répond à une forte demande en la matière, était aussi de conserver les bons étudiants à Besançon « en évitant qu’ils aillent systématiquement se former ailleurs », remarque Paul Dietschy, professeur d’histoire contemporaine à l’UFC et ancien enseignant à Sciences Po Paris. Tout en donnant une chance « à tous ceux qui sont de conditions plus modestes. »

Comment s’y inscrire ?

Les lycéens ou étudiants intéressés sont invités à formuler leurs vœux sur le site de l’admission post bac jusqu’au 20 mars. Ils seront ensuite contacté par l’UFC qui leur demandera un dossier et leur fera passer un entretien de motivation fin mai, début juin.

25 h par semaine, dont 10h dédiées à la préparation au concours

Ce nouveau parcours universitaire d’un an permettra aussi de varier les débouchés. « Le cursus d’histoire regroupe le deuxième plus gros effectif de la faculté de lettres et contrairement à ce qu’on pense, il s’agit d’une formation généraliste qui ne se destine pas qu’à l’enseignement. » Les futurs admis suivront ainsi la même scolarité que des étudiants d’histoire, à la différence que leur formation comprendra deux unités d’enseignement spécifiquement dédiées à la préparation au concours, soit l’équivalent de 10h par semaine sur un total de 25h.

Durant deux semestres, ils se prépareront aux épreuves écrites d’entrée à Sciences po, qui comprennent une dissertation d’histoire contemporaine, une question de culture générale et une épreuve de langue. Le concours a lieu fin mai et « si toutefois, ils n’étaient pas reçus, ils ont la possibilité de poursuivre leurs études en deuxième année de licence d’histoire », note Paul Dietschy.

Ceci ne pourrait être qu’une première étape. Si les résultats et les étudiants sont au rendez-vous, l’UFC pourrait également développer cette préparation en un an « au niveau master ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Quand des élèves forment leurs profs • Les derniers résultats des examens sont tombés, les vacances scolaires ont démarré. Pour cette fin d'année scolaire, 170 enseignants, formateurs et personnels pédagogiques de l'institution Notre-Dame Saint-Jean de Besançon ont participé en milieu de semaine dernière au forum "pédagogie active et dynamique". 80 ateliers pratiques ont été proposés autour des thématiques liées à la posture de l'enseignant vis-à-vis des élèves, des aménagements et des outils, notamment numériques.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.15
ciel dégagé
le 16/07 à 9h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1017.89 hPa
Humidité
59 %

Sondage