Alerte Témoin

Sécheresse : la situation s'aggrave pour les agriculteurs en Haute-Saône

Publié le 07/08/2015 - 10:51
Mis à jour le 07/08/2015 - 11:14

Des sols grillés, des agriculteurs déjà obligés de prendre dans leur réserve de fourrages pour l'hiver. Même le maïs, La sécheresse inquiète les agriculteurs sont ont désormais exceptionnellement le droit de pomper dans la Saône pour les besoins en eau de leurs bêtes.

secheresse_france_mais.jpg
illustration © DR

Pour les agriculteurs de Haute-Saône, cet été 2015 est pire que celui de 2003 alors que la canicule avait frappé la France au mois d'août. "Depuis des semaines, les éleveurs de la Haute-Saône font face à une sécheresse exceptionnelle qui s’installe durablement et les conséquences s’aggravent de jour en jour. Malgré les pluies du mardi 4 août, le mal est déjà fait !" explique la FDSEA de Haute-Saône. Des prairies grillées qui ressemblent à de véritables paillassons. Les agriculteurs sont inquiets et ce n'est pas les prévisions météo qui vont les rassurer. "Les agriculteurs nourrissent les bovins dans les prés. Ils puisent dans des stocks de fourrages déjà très bas, stocks qui sont prévus normalement pour l’hiver.  Déjà fait sur les maïs. La plante souffre de la chaleur caniculaire et d’un manque d’eau important. La récolte de maïs ensilage débute en ce mois d’août. En temps normal, elle commence à la mi-septembre. Le volume et la qualité des récoltes sont bien compromis…."

Le comité sécheresse s'est réuni en Préfecture ce jeudi 6 août pour faire le point, a permis de faire le point. Seul réconfort, les agriculteurs peuvent désormais pomper l'eau de la Saône pour abreuver leur cheptel. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Journée nationale de la qualité de l’air ce mercredi

Comment préserver l'air ? • Ce 16 septembre 2020 se tient la 6° édition de la « Journée nationale de la Qualité de l’Air », organisée par le Ministère de la Transition écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Bourgogne : les professionnels attendent un millésime 2020 « remarquable »

Le millésime 2020 s'annonce "remarquable" en Bourgogne, selon l'interprofession, qui s'est félicité jeudi de la bonne résistance de ses vins à l'export malgré un contexte économique mondial difficile, aggravé par la crise sanitaire. En terme de volume, bien que la pluviométrie cet été a été "minimale", les viticulteurs prévoient une année "autour de la moyenne", après une très faible récolte en 2019 dûe aux aléas climatiques.

L’automobile à hydrogène : un segment de niche, mais une vision d’avenir

Propulser des voitures, bus ou camions sans aucune émission polluante, c'est la promesse de la pile à hydrogène, dont la filière démarre lentement, mais pourrait s'imposer à terme face aux batteries rechargeables. Le constructeur PSA devrait lancer les premiers véhicules utilitaires à hydrogène (Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro) fin 2021.

Le train à hydrogène en France : pas avant 2025

Avec un train de retard sur l'Allemagne, pays dans lequel il est déjà sur les rails, l' hydrogène pourrait bien arriver d'ici 2025 en France grâce un plan de relance et l'annonce ce mardi d'un plan d'investissement de 7 milliards d'euros en faveur de cette filière énergétique sur laquelle mise la région Bourgogne Franche-Comté. Garantis "à zéro émission", les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.05
    légère pluie
    le 22/09 à 18h00
    Vent
    1.95 m/s
    Pression
    1009 hPa
    Humidité
    51 %

    Sondage