Sécheresse : le Doubs en vigilance, la population invitée à diminuer sa consommation en eau

Publié le 13/06/2023 - 16:23
Mis à jour le 15/06/2023 - 16:22

Le préfet du Doubs Jean-François Colombet a réuni le 13 juin 2023 l’ensemble des acteurs lors de la deuxième réunion en 2023 du Comité de ressource en eau. Cette réunion a permis de faire le point sur un début de tension sur la ressource en eau sur l’ensemble du département du Doubs et de mettre le département en vigilance.

Selon la préfecture du Doubs, l’hiver 2022-2023 a été marqué par une pluviométrie inégale dont une longue période sans pluie durant le mois de février et début mars. "Cela n’a pas permis une bonne recharge des nappes d’eau souterraines", nous précise-t-on. De plus, les précipitations du 10 mars au 15 mai n’ont malheureusement pas permis de compenser intégralement cette situation et les conditions climatiques connues depuis mi-mai (chaleur, ensoleillement et vent) sont propices à l’apparition de la sécheresse. De plus, les prévisions météorologiques des prochains jours ne laissent pas espérer un retournement de tendance.

Sensibiliser à un usage raisonner de l'eau

Au regard de cette situation et après concertation avec l’ensemble des partenaires réunis au sein du comité de ressource en eau, le préfet du Doubs, a décidé de passer l’ensemble des zones de gestion du département du Doubs en vigilance dans un objectif de sensibilisation à un usage raisonné de la ressource. Il s’agit du premier niveau de gestion de la sécheresse qui en compte quatre : vigilance, alerte, alerte renforcée, crise.

En fonction de l’évolution de la situation, des mesures de restriction pourront être prises ultérieurement si la situation devenait préoccupante.

Par ailleurs, cette réunion du comité de ressource en eau a été également l’occasion de présenter le nouvel arrêté préfectoral cadre qui détermine les niveaux de restriction progressive. Celui-ci a été adopté à l’issue d’une consultation du public ce printemps et en conformité avec le nouveau cadre national.

Diminuer les consommations d'eau potable

Afin d’anticiper toute dégradation supplémentaire de la ressource en eau, Jean-François Colombet invite tous les usagers à diminuer leurs consommations d’eau potable ainsi que leurs prélèvements dans le milieu naturel pour ne pas porter atteinte à la ressource. "Chaque geste d’économie d’eau (utiliser l’eau de pluie pour ses fleurs, prendre une douche plutôt qu’un bain, installer des équipements hydro-économes, faire fonctionner son électroménager à plein…) permet de retarder le passage à des mesures de restriction", souligne la préfecture.

L’ensemble des usagers est invité à consulter le site Internet dédié Propluvia qui permet de se tenir informé en continu des mesures de restrictions en vigueur : propluvia.developpement-durable.gouv.fr

Zoom sur le dispositif de restriction des usages en période de sécheresse

Afin de faire face aux sécheresses hydrologiques, un dispositif d’anticipation, de gestion et d’évaluation est mis en œuvre par l’État (article L.211-3 du Code de l’Environnement). Il vise à optimiser l’organisation de la gestion de la crise et gérer les situations de pénurie en assurant, dans le respect des équilibres naturels, les usages prioritaires de santé, sécurité civile et d’approvisionnement en eau potable, tout en conciliant les usages dans les territoires et la nécessaire solidarité amont-aval des bassins versants

L’arrêté cadre désigne les 4 zones d’alerte, indiquent les conditions de déclenchement à considérer (seuils de débit) et mentionnent les mesures de restriction graduées et temporaires à prendre selon 4 niveaux de gravité (vigilance, alerte, alerte renforcée et crise).

Dès lors que le préfet constate que les conditions de franchissement d’un niveau de gravité prévues par l’arrêté cadre sont remplies, un arrêté de restriction temporaire des usages est pris entraînant la mise en œuvre des mesures de restriction prévues.

Sur le bassin interdépartemental versant de l’Allan, une coordination entre les départements du Territoire-de-Belfort, de la Haute-Saône et du Doubs est assurée.

Site : www.ecologie.gouv.fr/

(Communiqué)

1 Commentaire

Et pendant ce temps là, la ville vidange la fontaine de chamar à l'égout, pour la reremplir avec de l'eau potable!
Publié le 15 juin 2023 à 17h15 par william bouju • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.54
légère pluie
le 20/04 à 12h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
92 %