Sécheresse : le niveau crise étendu à tout le département du Doubs à partir du 10 août

Publié le 05/08/2022 - 17:05
Mis à jour le 05/08/2022 - 17:07

Une réunion du comité de ressources en eau a réuni les différents acteurs concernés par la sécheresse qui sévit dans tout le département. Au vu de la situation, la préfet du Doubs a décidé d'étendre le niveau "crise" à tout le département à compter du mercredi 10 août 2022.

  • Ce vendredi 5 août 2022, un comité de ressources en eau s'est tenu en préfecture du Doubs avec les services de l’État, les collectivités et leurs groupements, les chambres consulaires, les syndicats d’eau potable, les exploitants et gestionnaires et des représentants d’usagers.
  • Au niveau régional, tous les départements connaissent également une situation préoccupante, notamment pour le Jura qui est également passé en crise le 1er août dernier.

Dans le département du Doubs, l’arrêté préfectoral renforçant les mesures de restriction de la Haute Chaîne avec un passage en niveau crise est entré en application le 1er août, le reste du département du Doubs étant en alerte renforcée depuis le 18 juillet.

Le Préfet du Doubs, Jean-François Colombet a décidé ce vendredi de renforcer le niveau des mesures de restriction en étendant le niveau de crise à l’ensemble du département à compter du mercredi 10 août 2022. Il fait en outre appel à la vigilance et au civisme de chacun pour mettre en application ces mesures et réduire sa consommation d’eau.

Aggravation de la situation

L’état de la situation et les prévisions de tendances mettent à nouveau en évidence une dégradation continue des niveaux des cours d’eau avec de nombreux assecs et des nappes, qui atteignent des niveaux historiquement bas.

"La situation ne va pas s’améliorer à moyen terme" s'inquiète la préfecture du Doubs d'autant qu'une nouvelle vague de chaleur qui s’est produite cette semaine et en l’absence de précipitations significatives depuis plusieurs semaines, sans changement prévu sous quinzaine.

Des communes en tension

Plusieurs communes du Doubs sont déjà en tension forte pour l’alimentation en eau potable et quelques-unes sont alimentées par des camions-citernes , même si les travaux d’interconnexions réalisés ces dernières années permettent de limiter les recours à ces citernes.

La situation actuelle présente un caractère inédit par sa précocité dans l’année par rapport à d’autres sécheresses intervenues ces dernières années, notamment celle de 2018.

 Niveau "crise" : les restrictions

Le classement "en crise" à partir du mercredi 10 août 2022 dans tout le département du Doubs impose de limiter les usages de l’eau à  l’eau potable, la sécurité et la salubrité.

Il entraîne la mise en application de mesures de restriction de l’usage de l’eau plus contraignantes, prévues par les arrêtés cadre « sécheresse » départemental du Doubs signés le 28 avril 2022.

Ces mesures de restriction visent toutes les catégories d’usagers : entreprises, agriculteurs, collectivités, particuliers, et sont détaillées sur lesite internet de la préfecture du Doubs.

  • interdiction de lavage des véhicules, y compris en station de lavage professionnelle, sauf impératif sanitaire ;
  • interdiction d’arroser les massifs fleuris, plantations en contenant, pelouses ;
  • interdiction d’arroser les stades enherbés ;
  • interdiction d’arroser les espaces verts ;
  • interdiction de remplir ou vidanger les piscines privées ...

Des opérations de contrôles sont réalisées par les services de police, gendarmerie, OFB, DDT, UD DREAL afin de s’assurer de la bonne application des restrictions sur l’ensemble du département et pourront amener à des contraventions.

Des arrêtés municipaux possibles

Par ailleurs, les maires peuvent prendre par arrêté municipal des mesures de restriction plus contraignantes et adaptées à la situation locale, en fonction de l’état des ressources en eau du territoire communal, sur le fondement de la salubrité et de la sécurité.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.32
nuageux
le 24/04 à 6h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
88 %