Sécurité sociale : Jean-Philippe Allenbach relaxé

Publié le 07/04/2010 - 15:20
Mis à jour le 07/04/2010 - 15:20

Le leader du Mouvement Franche-Comté a été relaxé par le tribunal correctionnel de Besançon à la suite des poursuites engagées contre lui par la Sécurité sociale qui l’accusait d’avoir indument bénéficié du régime de la CMU (couverture maladie universelle).

L’affaire avait fait grand bruit à quelques mois des régionales. Celui qui est aujourd’hui blanchi par la justice avait à l'époque l’intention de se présenter. Le tribunal a estimé que ce dernier avait certes effectué « des déclarations inexactes »,  mais « non mensongères », comme l’avait soutenu la Sécurité sociale.
 
« Je suis très heureux pour ma famille et plus particulièrement pour ma mère de 88 ans pour laquelle j’étais devenu un gangster », a déclaré Jean-Philippe Allenbach à la sortie du tribunal en dénonçant «le délire politico-médiatique» fait autour de cette affaire.
 
« Je ne suis pas étonné sur le plan juridique, c’était le vide complet. J’avais obligation d’être à la CMU. En tout cas, mon passage à la Sécu a contribué à la réduction du déficit puisque j’ai cotisé plus que je n’ai perçu ».
 
L’affaire portait sur 1000 € selon la Sécurité sociale et sur 200 € selon Jean-Philippe Allenbach qui avait reconnu avoir commis « une boulette » en omettant de s’inscrire dans une caisse maladie suisse lorsqu’il s’est installé à Genève en juin 2007.
 
Le parquet peut faire appel de cette décision dans les quinze jours.
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
nuageux
le 29/02 à 3h00
Vent
0.36 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
94 %