Semaine européenne de la vaccination : derniers jours de l’événement…

Publié le 28/04/2018 - 07:30
Mis à jour le 15/04/2019 - 15:52

La Semaine européenne de la vaccination démarre ce 23 avril 2018. Ainsi, jusqu'à dimanche, L'Agence Régionale de Santé (ARS), les pouvoirs publics et leurs partenaires seront mobilisés avec les professionnels de santé et de la petite enfance pour répondre aux interrogations de la population.

capture_decran_2017-01-13_a_20.00.03.jpg
© DFHuler CC0
PUBLICITÉ

Dans le contexte d’élargissement des vaccinations obligatoires du nourrisson, les pouvoirs publics et leurs partenaires sont pleinement mobilisés avec les professionnels de santé et de la petite enfance pour répondre aux interrogations de la population. 11 vaccinations sont obligatoires depuis 1er janvier 2018. Ces vaccinations obligatoires sont exigibles pour l’entrée en collectivité pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.

  • La vaccination permet de combattre et d’éliminer des maladies infectieuses potentiellement mortelles. On estime que plus de 2 à 3 millions de décès par an dans le monde sont évités grâce à elle.

Cette année, le thème est celui des vaccinations du nourrisson. Pour faire vivre l’événement, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté organise des actions à destination du grand public, des professionnels de santé et de la petite enfance.

« En première ligne pour répondre aux interrogations des parents, les professionnels de santé et de la petite enfance sont des relais essentiels pour rappeler que les vaccinations protègent la santé des enfants. C’est pourquoi l’ARS met à disposition des outils d’informations pédagogiques pour accompagner les professionnels dans leur pratique« , est-il précisé.

Une couverture vaccinale du nourrisson insuffisante contre la rougeole et les infections à méningocoque C

En région Bourgogne-Franche-Comté en 2017, les couvertures vaccinales du nourrisson sont élevées pour les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), la coqueluche et l’Haemophilus influenzae.

En revanche, elles restent « insuffisantes pour certaines vaccinations », souligne l’ARS. Ainsi, les couvertures vaccinales à l’âge de deux ans pour la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) et le méningocoque C sont respectivement de 80% (deux doses) et 70%. L’épidémie de rougeole qui touche la France depuis novembre 2017 (cinq cas dans la région) rappelle ainsi combien une couverture vaccinale de 95% à deux ans pour les deux doses de vaccin est nécessaire pour interrompre la circulation du virus.

Le programme :

Ouverture du Centre de Vaccination, 15 rue Mégevand, du 24 au 28 avril

Personnel présent pour délivrer des conseils de vaccination, vérifier les carnets de vaccination, présenter le Service Vaccination (séances de vaccination pour tous à partir de 6 ans, gratuité de la vaccination) et proposer le suivi vaccinal.

Organisation de séances de vaccination publiques et gratuites au Service Vaccination, 15 rue Mégevand à Besançon :

  • Séances de vaccinations maintenues pendant les vacances de Printemps aux jours et heures habituels : lundi de 16 h à 18 h 30 et mercredi de 9 h à 12h 00 – Vaccins fournis gratuitement : DTPolio adulte, DTCP adulte et enfant, Tétanos et ROR – Publics ciblés : Enfants à partir de 6 ans, adolescents et adultes
  • Exposition du buste d’un artiste sur le thème de la préciosité du corps entouré de message sur des teeshirts : « Mon corps est précieux, j’en prends soin, je me vaccine » – « Je m’aime, tu m’aimes, on se vaccine ».
  •  Attribution d’un tee-shirt de promotion de la vaccination (« Mon corps est précieux, je le protège, je le vaccine », » Je m’aime, tu m’aimes, on se vaccine ») à toute personne réalisant une vaccination au Centre. Stand informatif sur la vaccination dans le Hall du CHU de l’Hôpital de Besançon, pour une action d’information et de sensibilisation – Présentation des panneaux de l’exposition « Planète Vaccination »
  • Stand d’information autour du calendrier du nourrisson et du calendrier vaccination 2018 pour les enfants, adolescents et adultes. – Date et Lieu : le lundi 23 avril de 8 h 30 à 12 h dans le Hall du CHU de l’Hôpital Jean Minjoz
  • Information, sensibilisation, dialogue sur la vaccination aux Journées Défense et Citoyenneté : – 3 séances de sensibilisation à la vaccination (présentation d’un power point invitant aux échanges avec les jeunes)  Date et Lieu : le mardi 24 avril de 12 h 30 à 15 h 15 au 6ème Régiment Matériel de Besançon

Info +

11 vaccinations sont obligatoires depuis 1er janvier 2018. Ces vaccinations obligatoires sont exigibles pour l’entrée en collectivité pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.
  • Ces 11 vaccinations figuraient déjà dans le calendrier vaccinal avant 2018 et au moins 70 % des enfants recevaient déjà ces 10 injections avant l’âge de 2 ans.
  • 10 injections suffisent pour couvrir les 11 vaccinations obligatoires du nourrisson.
  • Les injections peuvent être effectuées en 6 rendez-vous, à partir de 2 mois et jusqu’aux 18 mois de l’enfant.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.35
ciel dégagé
le 23/05 à 0h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1021.16 hPa
Humidité
92 %

Sondage