Sénat : le groupe LREM garde son président Patriat mais change de nom

Publié le 01/10/2020 - 14:44
Mis à jour le 01/10/2020 - 14:44

Le sénateur de Côte-d'Or François Patriat, proche d'Emmanuel Macron, a été réélu jeudi président du groupe LREM qui change de nom pour "marquer l'élargissement et le rassemblement de la majorité présidentielle au Sénat", a annoncé le groupe.

 © D Poirier
© D Poirier

Tous les groupes ont désormais leur président: Bruno Retailleau (LR), Hervé Marseille (centriste), Patrick Kanner (PS) et Eliane Assassi (CRCE à majorité communiste) ont été reconduits mardi ou mercredi. Guillaume Gontard a été nommé mardi président du groupe écologiste. Mme Assassi reste la seule femme présidente d’un groupe politique au Sénat.

Le groupe devient le Rassemblement des Démocrates, Progressistes et Indépendants (RDPI), selon un communiqué, précisant que ce changement de dénomination a été décidé "à l'unanimité".

Le groupe ainsi renommé revendique "24 sénateurs", soit un de plus qu'avant les élections sénatoriales de dimanche (10 sièges du groupe sur 23 étaient renouvelables). Les deux ministres Sébastien Lecornu et Jean-Baptiste Lemoyne élus dimanche figurent sur la photo postée par le groupe à l'issue de sa réunion, mais ils ne siègeront pas au Sénat tant qu'ils sont membres du gouvernement.

A 77 ans, François Patriat, qui a réussi à conserver son siège dimanche en Côte-d'Or au prix d'une campagne laborieuse, a été réélu président du groupe.

L'ancien socialiste était en compétition interne avec le sénateur de Paris et porte-parole du groupe LREM, Julien Bargeton. Changement de nom aussi à gauche: le groupe PS (Socialiste et Républicain) devient le groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain.

"Cette évolution acte l'omniprésence de cette préoccupation dans les travaux et réflexions du groupe", précise le groupe dans un communiqué, deux jours après la création d'un huitième groupe au Sénat, le groupe Ecologiste, Solidarité et Territoires.

Jeudi a également été reconduit à la tête de son groupe Les Indépendants le sénateur de l'Allier Claude Malhuret. Ce groupe, composante de la majorité sénatoriale de droite avec LR et le groupe centriste, comptait jeudi 12 sénateurs, dont deux nouveaux élus Vanina Paoli-Gagin (Aube) et Pierre-Jean Verzelen (Aisne).

Mercredi soir, Jean-Claude Requier a été réélu président du groupe RDSE à majorité radicale, qui compte 15 sénateurs dont trois nouveaux élus, Bernard Fialaire (Rhône), Christian Bilhac (Hérault) et André Guiol (Var). Avec 14 sièges renouvelables sur 24 et la perte de deux élus écologistes qui ont rejoint le nouveau groupe vert, ce groupe historique a senti le vent du boulet. Il faut 10 élus pour constituer un groupe au Sénat.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.

Périscolaire et cantine : une pétition pour demander à la maire de Besançon un accueil « de qualité »

Depuis le 3 octobre dernier, des parents d'élèves de l'école Jean Boichard à Besançon ont lancé une pétition, accessible à tous les parents d'élèves de la ville, pour demander à la maire un accueil périscolaire "de qualité" dans les établissements.

Vivez en direct le conseil communautaire de Grand Besançon Métropole du 7 octobre 2021

Suivez en direct le conseil communautaire du Grand Besançon Métropole ce jeudi 7 octobre 2021 à partir de 18h00. À l'ordre du jour ? le projet Cité de l’Emploi, un point d'avancement sur le sujet du campus Bouloie – Temis et les nouveaux projets de pistes cyclables et crédits dédiés aux mobilités douces.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.98
ciel dégagé
le 17/10 à 0h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
97 %

Sondage