Doubs : une convention pour stopper le marché parallèle de tabac

Publié le 27/09/2022 - 07:58
Mis à jour le 29/09/2022 - 16:10

Lundi 26 septembre, en fin de matinée, une convention a été signée par le préfet de Besançon, les procureurs de Montbéliard et Besançon et divers représentants dans le but de sécuriser les débits de tabac et les buralistes, et de renforcer la lutte contre les marchés parallèles de produits de tabac.

Sur le territoire national comme en Franche-Comté, le constat est clair : "en matière de tabac, les chiffres parlent d’eux mêmes puisque cette année les saisies ont été multipliées par 10" déclare le directeur régional des douanes de Franche-Comté. "On constate également une diversification de l'offre sur les points de deal" ajoute le directeur départemental de la sécurité publique du Doubs Yves Cellier. Le paquet de cigarette s'y vendrait entre 5 et 7€ alors que le prix moyen d'un paquet légal avoisine aujourd'hui les 11€.

Pour tenter d'endiguer cela, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, Etienne Manteaux procureur de la République près le tribunal judiciaire de Besançon, Ariane Combarel procureure de la République près le tribunal judiciaire de Montbéliard, le directeur régional des douanes de Franche-Comté, le directeur départemental de la sécurité publique du Doubs, le commandant du groupement de gendarmerie départementale du Doubs et Monsieur Frédéric Roland président de la Chambre Syndicale des buralistes du Doubs ont donc travaillé de concert à la mise en œuvre d’une nouvelle convention de coopération.

Sensibiliser, sécuriser et faciliter la coopération

D'une durée d'un an, cette convention s'axe autour de trois piliers : 

  • La sensibilisation ;
  • La sécurisation ;
  • La coopération. 

© Elodie R

La convention a, entre autre, pour objectif d’aider les buralistes, souvent victimes de vol avec violence en leur apportant notamment des moyens de protection. "Un buraliste, compte tenu de son petit espace de vente ne peut pas toujours mettre en place des processus de sécurité passive" souligne le procureur de la République Etienne Manteaux.

Elle permet également d’apporter une réponse pénale dissuasive et adaptée en permettant une lutte quotidienne contre le trafic de tabac et en favorisant la collaboration entre les gendarmes et les policiers. Elle permettra ainsi de formaliser les échanges de renseignements entre les services.

Info +

Au passage de frontière, 1 seule cartouche de cigarette par personne est autorisée. 

2 paquets maximum par passage pour les frontaliers.

Si vous dépassez les quantités autorisées, les sanctions sont les suivantes  :

  • Droits de consommation à payer. Par exemple : 210 € si vous rapportez 5 cartouches de cigarettes
  • Amende jusqu'à 750 €
  • Confiscation de tous vos produits de tabac
  • Saisie : Terme juridique signifiant que les autorités vous dépossèdent de l'un de vos biens (maison, véhicule, etc.) en attendant que vous ayez remboursé votre dette (amende, etc.)
    et confiscation de votre véhicule personnel ayant servi au transport
  • Peine de prison d'un an
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidence des Républicains : Jacques Grosperrin votera pour Bruno Retailleau

Ce jeudi 1er décembre, par voie de communiqué de presse, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin a annoncé son intention de voter pour Bruno Retailleau lors de l’élection du futur président des Républicains (LR). Il y a quelques jours, lundi 28 novembre, l’élu avait reçu un autre candidat à Besançon, le secrétaire général du parti Aurélien Pradié.

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Extinction de l’éclairage public : Besançon Maintenant craint une recrudescence de faits divers…

À partir du 30 novembre, plusieurs quartiers de Besançon vont voit leur éclairage s’éteindre à certains horaires pour permettre à la Ville de Besançon de faire des économies d’énergie. Pour le groupe de la droite et du centre au conseil municipal Besançon maintenant, cette mesure pourrait « renforcer le sentiment d’insécurité » chez les habitants et créer un regain de faits divers nocturnes.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Départ de Vallourec de la Côte-d’Or : Marie-Guite Dufay déplore " un gâchis humain et industriel "

La direction de l’entreprise Vallourec Umbilicals a annoncé, ce jeudi 23 novembre 2022, la fermeture du site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d’Or. Plus de cinquante emplois sont ainsi menacés. La présidente de Région Marie-Guite Dufay déplore "un gâchis humain et industriel".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.73
couvert
le 04/12 à 0h00
Vent
0.29 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
84 %