Doubs : une convention pour stopper le marché parallèle de tabac

Publié le 27/09/2022 - 07:58
Mis à jour le 29/09/2022 - 16:10

Lundi 26 septembre, en fin de matinée, une convention a été signée par le préfet de Besançon, les procureurs de Montbéliard et Besançon et divers représentants dans le but de sécuriser les débits de tabac et les buralistes, et de renforcer la lutte contre les marchés parallèles de produits de tabac.

Sur le territoire national comme en Franche-Comté, le constat est clair : "en matière de tabac, les chiffres parlent d’eux mêmes puisque cette année les saisies ont été multipliées par 10" déclare le directeur régional des douanes de Franche-Comté. "On constate également une diversification de l'offre sur les points de deal" ajoute le directeur départemental de la sécurité publique du Doubs Yves Cellier. Le paquet de cigarette s'y vendrait entre 5 et 7€ alors que le prix moyen d'un paquet légal avoisine aujourd'hui les 11€.

Pour tenter d'endiguer cela, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, Etienne Manteaux procureur de la République près le tribunal judiciaire de Besançon, Ariane Combarel procureure de la République près le tribunal judiciaire de Montbéliard, le directeur régional des douanes de Franche-Comté, le directeur départemental de la sécurité publique du Doubs, le commandant du groupement de gendarmerie départementale du Doubs et Monsieur Frédéric Roland président de la Chambre Syndicale des buralistes du Doubs ont donc travaillé de concert à la mise en œuvre d’une nouvelle convention de coopération.

Sensibiliser, sécuriser et faciliter la coopération

D'une durée d'un an, cette convention s'axe autour de trois piliers : 

  • La sensibilisation ;
  • La sécurisation ;
  • La coopération. 

© Elodie R

La convention a, entre autre, pour objectif d’aider les buralistes, souvent victimes de vol avec violence en leur apportant notamment des moyens de protection. "Un buraliste, compte tenu de son petit espace de vente ne peut pas toujours mettre en place des processus de sécurité passive" souligne le procureur de la République Etienne Manteaux.

Elle permet également d’apporter une réponse pénale dissuasive et adaptée en permettant une lutte quotidienne contre le trafic de tabac et en favorisant la collaboration entre les gendarmes et les policiers. Elle permettra ainsi de formaliser les échanges de renseignements entre les services.

Info +

Au passage de frontière, 1 seule cartouche de cigarette par personne est autorisée. 

2 paquets maximum par passage pour les frontaliers.

Si vous dépassez les quantités autorisées, les sanctions sont les suivantes  :

  • Droits de consommation à payer. Par exemple : 210 € si vous rapportez 5 cartouches de cigarettes
  • Amende jusqu'à 750 €
  • Confiscation de tous vos produits de tabac
  • Saisie : Terme juridique signifiant que les autorités vous dépossèdent de l'un de vos biens (maison, véhicule, etc.) en attendant que vous ayez remboursé votre dette (amende, etc.)
    et confiscation de votre véhicule personnel ayant servi au transport
  • Peine de prison d'un an
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.87
légère pluie
le 23/06 à 9h00
Vent
2.35 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
83 %