Alerte Témoin

SMS coquins : Moscovici dénonce "des insinuations insupportables"

Publié le 10/11/2011 - 17:21
Mis à jour le 10/11/2011 - 21:53

Le député socialiste  Pierre Moscovici  à dénoncé  jeudi  à l’AFP "les insinuations à la fois insupportables et inacceptables" contre lui sur "de prétendus SMS" publiés dans la presse en marge de l'affaire du Carlton et envisage "des poursuites judiciaires si cela devait se poursuivre".

1242987962.jpg
Pierre Moscovici ©carvy

pas content

 "Je m'étonne des rumeurs nées autour de prétendu SMS divulgués par des sources étranges et reprises dans les médias sans la moindre rigueur", a affirmé M. Moscovici dans une déclaration à l'AFP.

 "Je ne peux accepter des insinuations qui sont à la fois insupportables et inacceptables. Je ne comprends ni le contenu, ni l'objet, ni même l'existence de prétendus SMS me concernant dans cette affaire du Carlton", a-t-il ajouté.

Le quotidien Libération affirme jeudi que "les enquêteurs ont identifié des SMS, sans lien apparent avec des soirées coquines" qui "semblent attester que Dominique Strauss-Kahn a aidé à mettre en contact "avec au moins trois de ses amis politiques", parmi lesquels M. Moscovici, Fabrice Pazskowski, chef d'entreprise du Pas-de-Calais mis en examen et écroué notamment pour proxénétisme aggravé dans le cadre du dossier du Carlton.  "Je ne peux pas laisser passer de telles attaques qui me visent en tant qu'homme et aussi en tant que responsable politique aujourd'hui investi au premier plan dans la campagne présidentielle de François Hollande", a réagi le député du Doubs, très probable directeur de la campagne du candidat PS pour la présidentielle.

"Je n'ai rien à voir avec tout ça. Je me réserve la possibilité d'engager des poursuites judiciaires si ces rumeurs attentatoires à ma probité, à mon honneur, à ma respectabilité devaient se poursuivre", a-t-il ajouté.

M. Moscovici souligne qu'à l'époque de ces supposés SMS, il n'avait pas de contact avec DSK. "On parle d'une date de juin 2009 qui n'a aucun sens pour moi, puisque je n'ai eu aucun contact avec Dominique Strauss-Kahn pendant deux ans : de l'été 2008 à l'été 2010".

  "Nous étions à ce moment-là dans une phase d'éloignement politique : nous ne nous sommes pas parlé, nous ne sommes nous pas vus, à l'exception de son anniversaire. Nous n'avions eu aucun échange ni sur ce sujet, ni sur un autre", a-t-il expliqué.

L'ancien ministre affirme également n'avoir eu "aucune relation d'affaires -comme sous-entendu par ces rumeurs - avec M. Paszkowski". "Je n'en ai pas eu et je n'ai jamais été sollicité pour en avoir, encore moins de relations d'une autre nature, celles qui sont évoquées dans l'affaire du Carlton".

M. Moscovici précise qu'il lui "est arrivé de rencontrer M. Paszkowski" mais uniquement "dans un contexte militant, dans le Pas de Calais".   "Je ne laisserai pas davantage salir mon honneur et ma probité par des insinuations à la fois mystérieuses dans leur provenance, peu rigoureuses dans leur développement et surtout totalement inexactes sur le fond", a-t-il prévenu.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.06
    légère pluie
    le 04/08 à 18h00
    Vent
    2.13 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    44 %

    Sondage