Solidarité Fioul : "Aujourd’hui on n’a plus le droit ni d’avoir faim ni d’avoir froid"

Publié le 12/12/2019 - 16:48
Mis à jour le 12/12/2019 - 16:48

Bons de Fioul 2020 •

Depuis 2011, des livreurs de fioul se sont unis au sein d'une association qui permet aux plus démunis de continuer à se chauffer. L' aide est distribuée par les Restos du Coeur du Doubs. Depuis, une dizaine de professionnels de Bourgogne-Franche-Comté ont rejoint "Solidarité Fioul".

© restos du Coeur  ©
© restos du Coeur ©

Philippe Lassout tient une société de livraison de fioul dans le secteur de Saint-Vit. Avec une quelques confrères, dont  Guillaume Rognon à Morteau, il a mis en place un système qui s'est  progressivement développé sur tout le territoire national. "Notre métier n’est pas toujours facile. Livrer du fuel c’est aussi annoncer une mauvaise nouvelle aux gens. Quand on leur présente une facture de 1.500€ ce n’est pas toujours facile même si le distributeur n’y est pour rien" explique M Lassout. "Moi je suis content que l’on puisse me voir autrement."

Le constat de départ est simple : de plus en plus de gens ne peuvent plus se chauffer. Parfois, des familles  ne commandent que de quoi tenir un mois., Philippe et ses collègues ont dont décidé de créer "Solidarité Fioul" en 2011. Ils sont maintenant une dizaine de professionnels de Bourgogne-Franche-Comté à participer à l’opération.

Aider les familles en grandes difficultés à se chauffer

Les adhérents de l’association, livreurs de fioul s’imposent de retirer de leurs bénéfices 25 centimes par m3 de fioul livré. Cette année, de nombreuses familles bénéficiaires de l’aide des Restaurants du Cœur ont pu être aidées à hauteur de 300 € par famille.

Cette mission de distribution,  sous forme de bons de fioul, est confiée aux Restos du Cœur."Ce n’est qu’une goutte d’eau dans la mer de la précarité, mais une goutte d’eau chaude qui réchauffe les cœurs... " se réjouit Bernard Guyon, le responsable départemental des Restos du cœur qui tient à les remercier chaleureusement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.

Violences faites aux femmes : « Des photos à l’envers pour remettre les idées à l’endroit » à Besançon et Dijon

Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté notamment en charge de l’égalité réelle, a inauguré, ce lundi 22 novembre à Dijon, l’exposition Des photos à l'envers pour remettre les idées à l'endroit, aux côtés des représentantes et représentants du Collectif Droits des femmes 21.

Mineurs isolés étrangers en formation : « Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand les jeunes ont 18 ans » (E. Borne)

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne était en visite ce mardi matin à l'Ecole de production de Besançon, qui forme des jeunes à partir de 15 ans, rencontrant des difficultés scolaires et personnelles, dont des mineurs étrangers isolés.

Violences conjugales en 2020 : le Doubs est le département le plus concerné en Bourgogne Franche-Comté

Les services de police et de gendarmerie ont enregistré une hausse de 10% des violences conjugales qui ont concerné 159.400 personnes tous sexes confondus en 2020, a annoncé lundi le service statistiques du ministère de l'Intérieur. En Bourgogne Franche-Comté, près de 4,5 femmes âgées de plus de 20 ans  sur 1.000 ont été victimes de violences conjugales en 2020. Le Doubs (6) est le département le plus touché
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.17
légères chutes de neige
le 27/11 à 9h00
Vent
4.95 m/s
Pression
993 hPa
Humidité
96 %

Sondage