Soupçons sur les matches FC Sochaux-Grenoble et Rodez-Lyon Duchère : enquête judiciaire ouverte à Paris

Publié le 09/06/2019 - 16:33
Mis à jour le 09/06/2019 - 16:33

Les matches de football Sochaux-Grenoble (Ligue 2) et Rodez-Lyon Duchère (National), joués le 17 mai en dernière journée de championnat, font l'objet d'une enquête préliminaire ouverte jeudi à Paris, a-t-on appris dimanche auprès du parquet, confirmant une information de l'Equipe.

650x398-bache-presse-fcsm-noire.jpg
© fcsochaux.fr
PUBLICITÉ

Le parquet de Paris a ouvert le 6 juin une enquête préliminaire pour "escroquerie en bande organisée", "corruption active et passive", "blanchiment aggravé" et "association de malfaiteurs délictuelle", confiée au Service central des courses et jeux (SCCJ) de la police judiciaire.

Matchs arrangés ?

Le 17 mai 2019, le FC Sochaux Montbéliard devait remporter ce dernier match de la saison pour se maintenir en Ligue 2. Il s'était finalement imposé contre le Grenoble Foot 38 sur le score de 1 à 0 lors d'un match joué à huis clos. Le même jour, dans un match sans enjeu sportif, le Rodez Aveyron Football avait battu 5 buts à 1 le club de Lyon Duchère AS.

Mais le 23 mai, le journaliste indépendant Romain Molina avait publié une vidéo sur YouTube affirmant avoir appris, quatre jours avant ces rencontres, qu'"il va y avoir des matchs arrangés".

Il déclarait ensuite que ses informateurs lui avaient désigné les deux matches en question, lui fournissant à l'avance les résultats et les écarts de but exacts. Le journaliste affirmait avoir prévenu les autorités, s'inquiétant de l'influence possibles de paris sportifs en ligne depuis l'étranger, les deux matchs n'étant pas ouverts aux paris en France.

"Sochaux ne réagira pas..."

Le quotidien l'Equipe rapporte que, selon l'Autorité de la régulation des jeux en ligne (Arjel), ces deux matches "n'ont pas suscité de prises de paris anormales à l'étranger". "Ça fait dix jours qu'il y a des bruits, le club n'a pas réagi et ne réagira pas sur ce sujet", a-t-on fait savoir du côté de Sochaux.

Le club de Grenoble n'était pas joignable dans l'immédiat. Le président du club de Rodez, Pierre-Olivier Murat, s'est dit "surpris" d'apprendre cette ouverture d'enquête sur un match pour lequel il n'y "avait rien à gagner", l'accession en Ligue 2 étant déjà acquise.

Le président de Lyon Duchère, Mohamed Tria, joint par téléphone, n'a pas souhaité s'exprimer sur cette affaire.

La Fédération française de football a lancé une enquête administrative de son côté, a précisé le quotidien sportif.

Une autre enquête de la Fédération est par ailleurs en cours sur un soupçon de manipulation du match entre Toulon et Jura Sud, le 11 mai, en National 2 (4e division).

(AFP)

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

Après le jugement du tribunal administratif de Besançon d'annulation de dérogation "espèces protégées" de la carrière de Semondans, la préfecture du Doubs met en demeure la SAS Maillard de régulariser sa situation administrative en cessant l'activité irrégulière ou déposant un dossier de demande d'autorisation environnementale. En attendant, le fonctionnement de la carrière est suspendu.

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Un aide-soignant, écroué en juin pour agressions sexuelles et harcèlement sexuel sur quatre personnes dans un Ehpad de Haute-Saône, est suspecté d'avoir commis des faits similaires sur neuf autres victimes dans plusieurs établissements de la région, a indiqué ce jeudi 3 octobre 2019 le parquet.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15
nuageux
le 23/10 à 15h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
83 %

Sondage