Soutien aux jeunes filles enlevées au Nigeria : 50 personnes mobilisées à Besançon

Publié le 15/05/2014 - 17:51
Mis à jour le 15/05/2014 - 17:56

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce jeudi 15 mai sur l'esplanade des droits de l'Homme vers 17h portant une pancarte "#Bring Back Our Girls en soutien au 223 jeunes filles enlevées au Nigéria par le groupe armée islamiste de Boko Haram. Quelques personnalités étaient présentes notamment Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon ainsi que Claude Jeannerot, président du conseil général du Doubs, Tahar Belhadj, président de la fédération de la mosquée de Paris, l'association Solidarité Femmes, des membres du conseil municipale et du conseil général etc.

 ©
©

Plus de 200 Nigérianes sont toujours retenues dans la jungle par le groupe armé Boko Haram. La communauté internationale se mobilise pour obtenir leur libération.

Pour Jean-Louis Fousseret, "nous voulons montrer notre soutien aux familles mais aussi notre indignation par rapport à ces actes innommables et montrer combien cela est inacceptable. Il faut qu'il y ait une véritable mobilisation pour que dans les jours à venir ces criminels puissent comprendre qu'ils doivent rendre la liberté à ces jeunes femmes."

Tahar Belhadj a qualifié ces enlèvements d'"actes barbares qui ne relèvent pas des codes de l'Islam".

Des rassemblements comme celui-ci s'organisent partout dans le monde. La mobilisation s'effectue également sur les réseaux sociaux (voir article lié ci-dessous).

Les mamans des jeunes femmes enlevées sont à l'origine du slogan "Bring back our girls" diffusé sur toute la planète.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie hydrogène".

La situation de l’apprenti du boulanger de Besançon en grève de la faim est régularisée

+ réaction de la maire de Besançon • Stéphane Ravacley, boulanger de la rue Rivotte à Besançon, a gagné son combat. Son apprenti d'origine guinéenne, Laye Traoréiné, a été régularisé, apprend-on ce 14 janvier 2021. Après plus d'une semaine de grève de la faim, le boulanger avait fait un malaise ce mardi vers 8h30. Il avait été conduit aux urgences de Besançon.

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée par la hausse des décès lors de la 2e vague

Selon une étude de l'Insee publiée le 11 janvier 2021, entre le 1er septembre et le 28 décembre 2020, 11 976 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 25 % de plus qu’en 2019 et 27 % de plus qu’en 2018. La Bourgogne Franche-Comté est la deuxième région la plus impactée par la hausse des décès lors de la 2e vague. Cette évolution est toutefois encore provisoire et sera révisée à la hausse dans les prochaines semaines.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.91
couvert
le 18/01 à 6h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
98 %

Sondage