Suisse: 10 arrestations après une agression dans une mosquée

Publié le 21/02/2017 - 17:22
Mis à jour le 23/02/2017 - 11:48

Dix personnes ont été arrêtées mardi à la suite de l’agression de deux fidèles de la mosquée de Winterthour (nord de la Suisse) soupçonnés d’avoir dénoncé l’imam pour un prêche incitant au crime, a-t-on appris de source judiciaire.

Les faits remontent au 22 novembre 2016. Les deux victimes, qui se trouvaient dans la mosquée An'Nur, avaient été agressées, frappées et séquestrées par leurs agresseurs qui avaient également menacé de mort leur famille, indique un communiqué du Ministère public (parquet) zurichois.

Les deux fidèles étaient soupçonnés d'avoir révélé à des journalistes que l'imam éthiopien de la mosquée avait appelé dans un prêche à l'assassinat des musulmans qui refusent de participer aux prières dans la mosquée. L'imam a été arrêté le 2 novembre pour "incitation publique au crime et à la violence", et une enquête pénale a été ouverte. Les dix suspects, âgés de 17 à 53 ans, ont été interpellés mardi matin par la police à Winterthour et dans les communes environnantes, et une douzaine de perquisitions ont également été effectuées, a précisé le Ministère public.

La mosquée An'Nur fait régulièrement la "une" des médias en Suisse. Plusieurs jeunes, qui l'auraient fréquentée, seraient partis rejoindre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie. Le prédécesseur de l'imam éthiopien avait déjà dû quitter son poste à la suite d'accusations de prises de positions extrémistes.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.21
pluie modérée
le 15/07 à 18h00
Vent
4.78 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
83 %