Suisse : le généticien français Laurent Ségalat recherché à l'étranger

Publié le 20/10/2014 - 15:55
Mis à jour le 20/10/2014 - 15:55

Le généticien français Laurent Ségalat, condamné en dernière instance en Suisse pour le meurtre de sa belle-mère près de Lausanne, fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt international, a-t-on appris jeudi auprès des autorités judiciaires à Lausanne.

 ©
©

Laurent Ségalat s'est réfugié en France, avant la fin de son procès, et vit à Thonon-Les-Bains, sur les rives du Lac Léman. L'Office d'exécution des peines (OEP) du canton de Vaud a transmis à Berne une demande d'arrestation pour l'Espace Schengen et Interpol qui a été aussitôt diffusée, a indiqué en fin de semaine dernière le Service pénitentiaire vaudois.

Laurent Ségalat est déjà recherché en Suisse, depuis sa condamnation définitive par le Tribunal Fédéral, il y a quelques semaines. Son nom a été inscrit au fichier des personnes recherchées (RIPOL), a expliqué Anthony Brovarone, porte-parole du Service pénitentiaire vaudois (SPEN), cité par l'agence ats.

Désormais, il fait aussi l'objet d'une demande d'arrestation au niveau international. Laurent Ségalat, qui a toujours clamé son innocence, devrait être obligé de rester en France, sinon il risque de se faire arrêter dès qu'il passe la frontière.

La Suisse peut aussi demander à la France qu'il exécute sa peine, soit 14 ans de prison, dans son pays puisque la France n'extrade pas ses ressortissants. L'affaire remonte au 9 janvier 2010. Ce jour là, Laurent Ségalat a découvert le corps agonisant de sa belle-mère à Vaux-sur-Morges, près de Lausanne. Il affirme avoir en vain essayé de la sauver et a toujours clamé son innocence.

Acquitté en première instance, il a été condamné en appel en novembre 2012 à 16 ans de prison. Après recours, le Tribunal fédéral l'a définitivement condamné à une peine de 14 ans pour meurtre. La défense du généticien a saisi la Cour européenne des droits de l'homme àStrasbourg.

 (Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.53
légère pluie
le 22/06 à 15h00
Vent
2.27 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %