Suppression de classes dans le Doubs : le syndicat Snuipp-FSU boycotte le comité technique départemental

Publié le 08/04/2015 - 15:13
Mis à jour le 09/04/2015 - 11:16

Le Snuipp-FSU du Doubs a boycotté le comité technique départemental (ou CTSD) ce matin du mercredi 8 avril 2015. 

 ©
©

"Par delà l’absence inacceptable de l’inspecteur d’académie à une instance essentielle, par delà le calendrier excessivement contraint rendant quasi impossibles des mobilisations efficaces, par delà une communication désastreuse aux organisations syndicales (propositions transmises aux Mairies et en copie aux écoles avant l’envoi des documents de travail aux représentants des personnels), il y a, bien sûr, le fond" écrit Snuipp-FSU dans un communiqué.

Ouverture ? Fermeture ? Comment ça marche  ?

Selon une analyse du syndicat des propositions de l’inspecteur d’académie de Besançon, les ouvertures et fermetures de classe sont réfléchies des manières suivantes : 

  • "D’une manière générale, si la prévision d’effectifs d’une école dépasse 27 de moyenne en élémentaire (22 en REP) et 30 en maternelle (25 en REP), l’IA propose une ouverture définitive ou conditionnelle." 
  • "Si après une suppression de classe, la prévision d’effectifs d’une école n’atteint pas 27 de moyenne en élémentaire (22 en REP) et 30 en maternelle (25 en REP), l’IA propose une fermeture conditionnelle ou définitive." 
  • "Certaines écoles accueillant une population scolaire socialement défavorisée sans pour autant remplir tous les critères "REP" font l’objet d’une attention particulière. Dans ce cas, l’IA peut proposer une ouverture sans qu’elles atteignent ces "seuils"." 

"D’autres éléments dits "qualitatifs" (Conditions d’inclusion des élèves de CLIS dans l’école, nombre d’élèves allophones, organisation pédagogique compliquée, nombre de plan d'accompagnement personnalisé (PAP), plan d'accueil individualisé (PAI), programme personnalisé de réussite éducative (PPRE ) peuvent parfois être pris en compte par l’IA et faire baisser ses moyennes de quelques dixièmes." 

Une "forte" dégradation sous Sarkozy 

Pour Snuipp-FSU, la politique ministérielle de 2007 à 2012 a dégradé "fortement les conditions d’exercice de notre métier avec près de 30.000 postes supprimés". 

"La politique d’austérité du gouvernement actuel n’est pas à la hauteur des ambitions proclamées en 2012 pour une refondation de qualité de l’école publique. Il y a l’affichage et la communication du gouvernement et il y a la réalité." 

"Pour rendre 3 postes au ministère, pour mettre en œuvre les priorités nationales (REP +), pour améliorer la situation des remplacements dans le Doubs, l’IA décidera de fermer plus de 30 classes." 

De plus, le syndicat affirme que le Directeur académique des services de l'éducation nationale (DASEN) "ne permet pas aux représentants du personnel de réaliser leur travail en ne leur faisant pas parvenir l’ensemble des documents." 

Enfin le syndicat se demande : quels temps partiels seront refusés ? Que deviendront les titulaires de secteur ?

Le CTSD est reporté dans la matinée du vendredi 10 avril. Le conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN) est convoqué une nouvelle fois vendredi à 17h30. 

Le syndicat appelle "tous les enseignants, parents d'élèves, élus" à participer à la journée de grève prévue jeudi 9 avril et à rejoindre les manifestations à Besançon et Montbéliard.

Besançon : jeudi 9 avril à 14 heures parking Battant et une autre à Montbéliard : 9 avril à 13h30 au Champ de foire

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Covid-19 : fin du masque à l’école primaire le 4 octobre dans les départements les moins touchés

L'obligation du port du masque à l'école primaire sera levée à partir du 4 octobre dans les départements les moins touchés par l'épidémie du Covid-19, a annoncé ce mercredi 22 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement, mais le pass sanitaire est pour l'instant maintenu partout en France.

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Rentrée 2021 : des animations organisées ce jeudi pour accueillir les étudiants à Besançon

Un parcours culturel proposé à 19h00 à la gare d'eau • 24.000 étudiants vont circuler tout au long de l’année sur le site de l’université de Besançon. C’est pourquoi, une nouvelle édition de "Bienvenue aux étudiants" était organisée ce jeudi 16 septembre sur le campus de la Bouloie. L’occasion pour les étudiants de se retrouver, d’échanger et de faire de bonnes affaires…

Covid-19 : « un peu plus de 3.000 » classes fermées en France, a indiqué Jean-Michel Blanquer

Au total, "un peu plus de 3.000" classes sont fermées en France à cause de l'épidémie de Covid-19, un chiffre qui représente à peine 0,5 % des 540.000 classes du pays mais progresse de façon exponentielle, a annoncé Jean-Michel Blanquer. Concernant la Franche-Comté, le Rectorat devrait donner les chiffres d’ici la fin de la semaine, nous a-t-on précisé ce lundi 13 septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.44
nuageux
le 23/09 à 6h00
Vent
0.87 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
100 %

Sondage