Téléthon : 850 000 euros récoltés en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 10/12/2018 - 11:50
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:58

L'AFM (association française contre les myopathies) a organisé le 32e Téléthon ces 7 et 8 décembre 2018. Plus de 850 000 euros ont été récoltés en Bourgogne-Franche-Comté.  

telethon logo
© telethon ©

Après deux jours d'émission télévisée en faveur des projets de recherche sur les maladies génétiques rares, le téléthon a permis de recueillir plus de 850 000 euros pour la Bourgogne-Franche-Comté. Les Doubistes se sont montrés généreux avec près de 190 000 euros de promesse de dons. Au niveau national, les dons se sont élevés à plus de 69 millions d'euros contre 75 millions en 2017.

"Des enfants atteints de maladies rares du muscle ont été traités pour la première fois. Alors qu’ils étaient condamnés et privés de tout mouvement, aujourd’hui ils retrouvent leurs forces, vivent tout simplement", précise le Téléthon.

L’AFM-Téléthon remercie Pascal Obispo, "un parrain exceptionnel, tellement attentif au combat des familles, à l’engagement des chercheurs et celui des bénévoles". Elle remercie aussi les équipes de France Télévisions et tous les animateurs du groupe pour leur implication sincère à ses côtés.

Info +

  • La collecte continue cette semaine au 3637 et jusqu’au 31 décembre sur telethon.fr.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Mouvements de terrain en Haute-Saône : 21 communes reconnues en état de catastrophes naturelles

Par arrêté interministériel du 24 novembre 2020 publié au Journal Officiel du 3 décembre 2020, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu à 21 communes de Haute-Saône pour mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, sur 4 périodes différentes, au titre de l’année 2019.

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.44
nuageux
le 05/12 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
93 %

Sondage