Tireur du parking de Leroy Merlin à Besançon : six mois de prison ferme

Publié le 04/09/2018 - 09:45
Mis à jour le 04/09/2018 - 09:45

Samedi 1er septembre peu après  5h30 du matin, un homme de 44 ans a tiré sur la cabine d’un camion sur la zone commerciale de Chateaufarine à Besançon. Le chauffeur du camion a porté plainte.  Présenté à la justice en comparution immédiate ce lundi 3 septembre 2018, il écope de six mois de prison ferme.

Les faits se sont déroulés le 1er septembre vers 5h30 du matin. Un chauffeur poids lourd stationne devant le magasin  Leroy-Merlin pour livrer de la marchandise.

Une voiture arrive. Le conducteur à bord, passablement énervé, car ne pouvant pas passer, baisse alors sa vitre en menaçant le chauffeur. Le trentenaire, vraisemblablement ivre, a rapidement sorti un pistolet et a tiré depuis son véhicule à deux reprises en direction de la cabine du chauffeur. Ce dernier décide illico de quitter les lieux et endommage la voiture dans sa fuite.

Alertés, les policiers interpelleront vers 7h30 avec une extrême précaution l’auteur présumé des tirs à l’hôtel Campanile. L’homme a été arrêté dans son sommeil selon la police de Besançon. Une arme a également été retrouvée dans sa chambre.

Des versions contradictoires

Le mis en cause était accompagné d’une jeune femme. Tous deux ont été placés en garde à vue. Celle de la compagne du mis en cause a été levée dans la journée de samedi. Ne pouvant répondre aux questions des enquêteurs en raison de son état d’alcoolémie, l’auteur présumé des coups de feu n’a pu être  entendu qu’à la mi journée.

L’homme de 44 ans originaire du Doubs et résidant en Suisse a donné une autre version des faits . Il dit avoir brandi son pistolet après que son véhicule ait été heurté par le camion alors que le chauffeur dit avoir démarré en voyant le conducteur de la voiture brandir une arme. Le quadragénaire a justifié détenir une arme en raison d’une autorisation du port d’arme… de l’autre côté de la frontière.

Il a été condamné à 18 mois dont 12 avec sursis

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.62
légère pluie
le 20/06 à 6h00
Vent
0.92 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
93 %