Bourgogne-Franche-Comté : les touristes réservent en dernière minute, dépensent moins et aiment le tourisme fluvial

Publié le 31/08/2017 - 16:35
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:54

Les 15 et 28 août 2017, le Comité régional du tourisme Bourgogne-Franche-Comté a interrogé 1 375 prestataires touristiques dans le cadre d'une enquête sur leurs ressentis et leurs expériences passées cet été pour la période du 1er mai au 15 août. "Nous sommes très satisfaits du bilan, c'est une saison très positive", indique Patrick Ayache, vice-président de la Région. Voici le détail...

PUBLICITÉ

Cette enquête menée par le CRT a pour objectif de fournir des tendances régionales sur le niveau de fréquentation et de satisfaction des prestataires touristiques à partir du ressenti de chaque professionnel répondant. Elle fournit des tendances globales par type d’activité et également par zone géographique. 

Dans les grandes lignes… 

  • 74,8% des prestataires interrogés estiment que leur activité est bonne voire très bonne cet été 2017.
  • La clientèle française est jugée stable ou en progression pour 81,1% des répondants.
  • La clientèle étrangère est perçue stable ou en progression pour 72,1% des prestataires.
  • Les touristes belges, allemands et suisses sont ceux dont la fréquentation connaît la meilleure évolution.
  • Les prestataires de tourisme fluvial, les hébergements collectifs et les campings sont les professionnels les plus satisfaits avec plus de 87% d’opinions positives.
  • La durée moyenne de séjour semble se stabiliser cet été (environ 4,5 jours tous types d’hébergements confondus).
  • Les réservations se font de plus en plus tardivement par les clients.
  • Les dépenses des touristes sont ressenties plutôt à la baisse par les professionnels depuis plusieurs saisons.
  • Les prestataires sont plutôt optimistes pour la fin de la saison.

Quels sont les facteurs ? 

Le CRT explique que la Bourgogne-Franche-Comté a bénéficié de « très bonnes conditions météorologiques en mai et juin, permettant de bien lancer l’été 2017 ». Pour la première quinzaine de juillet, malgré une date de vacances scolaires tardives, « la région a bénéficié du passage du Tour de France durant plusieurs jours, permettant de consolider la fréquentation touristique ».

Au final, 67,7% des prestataires déclarent dans le cadre de l’enquête « une stabilité ou une progression de leur fréquentation cet été avec un taux de plus 75% entre mi-juillet et mi-août ». 

La Bourgogne-Franche-Comté, n°2 du tourisme fluvial en France 

Après la région Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième destination française du tourisme fluvial. 

Que cherchent les touristes en Bourgogne-Franche-Comté ? 

Selon Loïc Niepceron, président du CRT, les touristes qui viennent passer leurs vacances dans notre région cherchent :

  • La diversité
  • La beauté des paysages
  • Le caractère, l’authenticité
  • L’art de vivre à la Française (gastronomie, vin, fromage, patrimoine, ambiance…) 

Les principales activités des touristes cet été ont été :

  • 73% pour des visites de sites
  • 45% pour la gastronomie et les produits du terroir
  • 28% pour de activités sportives 

Le président du CRT indique également que la grande région est « allergique au bling bling, au clinquant… quand on vient ici, c’est un temps de pause avec les médias, les réseaux sociaux, etc. C’est l’assurance d’un vrai dépaysement ».

Patricke Ayache ajoute à cela que la Bourgogne-Franche-Comté ne cherche pas « un tourisme de masse » comme il en existe sur les côtes françaises. 

Côté éco… 

« Le tourisme est pour nous l’un des secteurs économique les plus importants, c’est un levier pour l’emploi qui est fondamental », souligne Patrick Ayache. Le tourisme pour la Région correspond à :

  • plus de 4 milliards d’euros de consommation touristique
  • 42 000 emplois (soit 4 à 5% de l’emploi régional, 4% du PIB régional) 

Le point faible de la Bourgogne-Franche-Comté : l’hébergement 

Patrick Ayache le reconnaît : « il y a un point faible en Bourgogne-Franche-Comté, c’est l’hébergement. » Et d’ajouter : « l’hébergement, c’est la clé du voûte du système touristique, s’il n’y a pas d’hébergement, il n’y a pas de touristes, il n’y a pas d’emploi. C’est le premier défi que nous avons à relever », souligne-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

250 à 350 embauches pour PSA Vesoul

250 à 350 embauches pour PSA Vesoul

La plateforme logistique de pièces détachées du constructeur automobile de Vesoul recrute. D'ici la fin de l'année, 250 à 350 emplois sont à pourvoir sur différents postes. PSA assure prendre en charge la formation du personnel. 

La poste de Mouthe rouvre ses portes

La poste de Mouthe rouvre ses portes

Nouvelle signalétique, mobilier moderne, couleurs dynamiques, espace clair, nouvel accueil, tout a été repensé à la poste de Mouthe… Elle rouvre ses portes le 29 juillet 2019 à 14h00. Elle était fermée depuis le 13 juin dernier.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 34.67
nuageux
le 23/07 à 12h00
Vent
1.44 m/s
Pression
1018.79 hPa
Humidité
45 %

Sondage