Tentative de suicide d'Arnaud Mimran après sa condamnation à 13 ans de réclusion, selon ses avocat

Publié le 26/06/2021 - 09:14
Mis à jour le 26/06/2021 - 17:39

Mise à jour •

L’homme d’affaires Arnaud Mimran, condamné ce vendredi 25 juin 2021 dans la soirée à une peine de 13 ans de réclusion pour son implication dans la séquestration d’un financier suisse, a fait une tentative de suicide à son retour en prison et était toujours hospitalisé samedi, ont indiqué ses avocats à l’AFP.

"Arnaud Mimran a fait une tentative de suicide à son retour en prison à Fleury. Les pompiers sont intervenus et il était toujours hospitalisé samedi", ont indiqué Mes Jean-Marc Fedida et Laurence Cechman, les conseils de l'homme d'affaires.

Arnaud Mimran avait accueilli avec accablement la sentence prononcée à son encontre vendredi soir. Il s'était affaissé hagard dans son box à la lecture du jugement par le président de la cour d'assises Franck Zientara. Selon l'accusation, Arnaud Mimran, 49 ans, aurait été "le concepteur et le chef d'orchestre" de l'extorsion d'un richissime financier suisse qui a été enlevé et séquestré au début de l'année 2015.

Pour les avocats de Mimran, leur client n'a commis "ni enlèvement, ni séquestration, ni extorsion" car il n'a pas touché un euro dans cette sordide affaire. Selon la défense de l'homme d'affaires, l'enlèvement et la séquestration aurait été l'oeuvre d'une bande d'un dénommé "Titax", figure du grand banditisme et vague connaissance de Mimran.

C'est "Titax" qui aurait eu seul l'idée de l'enlèvement et de l'extorsion, soutient la défense. "Titax" a été tué devant chez lui pendant que se déroulait la séquestration du Suisse. Sa mort ne serait pas liée à l'enlèvement et la séquestration. Le trader suisse avait été enlevé le 15 janvier 2015 par quatre hommes encagoulés et conduit dans un appartement du nord de Paris. Ses geôliers l'avaient contraint à acheter pour quelques millions d'euros de titres d'une société de droit américain, une "coquille vide" sans valeur, détenue de fait par Arnaud Mimran.

Le trader avait été finalement libéré après presque six jours de séquestration. Arnaud Mimran a lui aussi été séquestré, 24 heures après le trader suisse, mais, selon l'accusation, il s'agissait d'une "mise en scène" pour faire craquer le financier suisse.

Arnaud Mimran a déjà été condamné en 2016 à huit ans de prison pour une vaste escroquerie à la "taxe carbone". Alors qu'il devait être libéré quelques jours avant son procès aux assises, il a été mis en examen et placé en détention provisoire en avril dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en 2011 de son ex-beau-père, le milliardaire Claude Dray, et celle sur le meurtre en 2010 d'une autre figure de l'affaire de la taxe carbone, Samy Souied.

Arnaud Mimran nie toute implication dans ces deux dossiers.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Justice : l’enregistrement sonore ou audiovisuel d’une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 Tribunal administratif de Besançon : un délai de jugement qui jamais été aussi court…

Le président du tribunal administratif de Besançon, Thierry Trottier, a présenté ce mardi 5 juillet les chiffres de l’année 2021 et du premier semestre 2022. Pas moins de 2.111 nouvelles requêtes y ont été traitées en 2021, un chiffre en hausse par rapport à 2020, mais en recul par rapport aux années précédentes principalement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal administratif de Besançon peut se targuer de juger les affaires plus rapidement qu’au niveau national soit 7 mois et 12 jours.

Suisse : trois motards des Bandidos incarcérés

Un tribunal suisse a envoyé ce jeudi 30 juin 2022 en prison trois membres de la bande de motards des Bandidos pour des faits survenus lors d'un violent affrontement les opposant aux Hells Angels et leurs alliés les Broncos.
 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.33
ciel dégagé
le 13/08 à 18h00
Vent
3.17 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
37 %

Sondage