Tunisie : Boris Boillon, ambassadeur de France franc-comtois, pose à la James Bond !

Publié le 15/09/2011 - 14:48
Mis à jour le 15/09/2011 - 14:48

L’ambassadeur français en Tunisie Boris Boillon, originaire de Pontarlier, qui avait défrayé la chronique à son arrivée dans le pays après la révolution, fait la une en septembre du magazine people Tunivisions sous le titre "le James Bond de la diplomatie".

photo_macommune_1316091078_0.jpg
©dr
PUBLICITÉ

Costume noir et chemise blanche, petit sourire, le Franc-Comtois, 41 ans, nommé ambassadeur de France après la chute du régime Ben Ali en janvier, pose en Une à la manière du célèbre espion 007. Interrogé sur ses qualités –« le courage et la franchise »–, et ses défauts –« l’impétuosité »–, il dit agir selon la devise d’Henri Bergson: « Agir en homme de pensée et penser en homme d’action ».

« Dans ma vie de tous les jours, face aux grandeurs et aux servitudes de la vie diplomatique, je reste simple et disponible », ajoute-t-il. « J’ai conscience de vivre en Tunisie une période exceptionnelle dans l’histoire de ce pays », déclare aussi l’ambassadeur, qui se dit « convaincu » que la France « doit continuer à jouer un rôle essentiel pour renforcer les relations entre l’Europe et la rive sud de la Méditerranée ».

Ancien ambassadeur en Irak, Boris Boillon avait commencé sa mission diplomatique en Tunisie de manière fracassante, présentant en février ses excuses aux Tunisiens après avoir répondu à la presse nationale d’une manière jugée « agressive ». Des centaines de personnes avaient manifesté devant l’ambassade aux cris de « Boillon dégage! » après la diffusion à la télévision de la rencontre entre l’ambassadeur et des journalistes tunisiens.

A cette époque, avait aussi circulé une photo de Boris Boillon en maillot de bain, reprise sur le site « Copains d’avant ». L’ambassadeur avait menacé de poursuivre en justice toutes les personnes utilisant ces images destinées à un usage privé.

(source: AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.17
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage