Un boom de la consommation d’électricité inéluctable à l’horizon 2050

Publié le 10/02/2022 - 08:00
Mis à jour le 10/02/2022 - 08:02

Les différentes mesures mises en place pour juguler le réchauffement climatique  vont conduire à un boom de la consommation d’électricité d’ici 2050, en France comme à l’étranger, selon les projections.

 © D Poirier
© D Poirier

C'est une conséquence directe des mesures mises en place pour contrer le réchauffement climatique. Le verdissement des transports, du chauffage et de l'alimentation et la décarbonation de l'industrie via l'hydrogène vont conduire à un boom de la consommation d'électricité d'ici 2050, en France comme à l'étranger, selon les projections.

Si le monde veut juguler le réchauffement climatique, il devra renoncer aux énergies fossiles, pétrole, gaz ou charbon, responsables aujourd'hui de l'essentiel des émissions de dioxyde de carbone (CO2), pour se tourner largement vers une "électrification" des consommations énergétiques.

Le président Emmanuel Macron, pas encore officiellement candidat à sa réélection en avril, doit tracer jeudi 10 février les grandes lignes de la politique énergétique du pays pour les années à venir.

Au terme de deux ans de travaux, RTE, le gestionnaire des réseaux électriques, a élaboré plusieurs scénarios : tous, y compris le plus "sobre" en termes de besoins, estiment que la consommation d'électricité sera plus élevée en 2050 qu'aujourd'hui. Au maximum, les hypothèses vont jusqu'à une consommation annuelle de 754 térawattheures (TWh) d'électricité en France en 2050, en cas de développement massif de l'hydrogène pour accompagner un phénomène de réindustrialisation destiné à abaisser l'empreinte carbone du pays sur ses importations.

Une hausse de la demande de 35 % d'ici 2050

Pour que l'industrie lourde puisse continuer à produire de l'acier, du ciment ou des produits chimiques et pharmaceutiques sans émettre de CO2, l'hydrogène a un rôle central, à condition d'être vert lui-même : c'est-à-dire issu d'une électrolyse de la molécule d'eau (H20) qui sépare l'hydrogène et l'oxygène à partir d'électricité elle-même générée à partir d'énergies renouvelables ou bas carbone.

L'hydrogène vert devrait ainsi remplacer le charbon dans les industries qui ont besoin de beaucoup de chaleur (sidérurgie) ou permettre de stocker les énergies intermittentes que sont l'énergie solaire ou éolienne, via les piles à combustible. Les transports lourds pourraient aussi recourir à l'hydrogène pour remplacer leurs carburants.

Le scénario médian pour la demande d'électricité, dit "de référence", table sur 645 TWh par an en 2050, soit une hausse d'environ 35 % de la demande par rapport à aujourd'hui. Avec trois secteurs qui augmenteraient fortement du fait des nouveaux usages : les transports (+ 85 TWh sur la période), l'industrie (+ 65 TWh) et la production d'hydrogène (+ 50 TWh).

Des choix de société

Dans le même temps, certains secteurs comme le logement résidentiel et le tertiaire verraient leur consommation d'électricité diminuer grâce à l'amélioration de l'efficacité énergétique (isolation des bâtiments, meilleurs chauffages). La demande pour l'éclairage, qui a déjà beaucoup diminué, pourrait être divisée par quatre d'ici 2050, selon RTE, sous l'effet notamment de la généralisation des ampoules LED.

Pour tenir cette trajectoire médiane, "plus de 40 % du parc automobile léger et plus de 80 % des immatriculations neuves doivent être composés de véhicules électriques ou hybrides rechargeables à l'horizon 2035", prévient RTE.

Le gestionnaire du réseau retient aussi un scénario dit "de sobriété", prévoyant une consommation totale d'électricité de 555 TWh par an en France en 2050, plus proche de ce que prônent les écologistes. Pour RTE, cela suppose des choix de société : développement de l'habitat collectif, baisse du chauffage, limitation des déplacements…

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tiny Houses, tentes XXL, espace snaking… Le nouveau visage du camping Chalezeule

Installée depuis un mois, les 10 tiny houses (…) et les 5 tentes familiales complètent désormais l’offre du camping de Chalezeule qui comptait déjà (et encore) des espaces dédiés aux campeurs sous une tente personnelle. Repensé l’espace snacking a également été officiellement inauguré vendredi 19 juillet 2024.

Les Barbiers by l’Atelier, le nouveau salon de la rue de Belfort

À Besançon, le salon de coiffure L’Atelier, situé rue de Belfort a fait le choix de scinder sa clientèle autrefois mixte, pour désormais accueillir ces messieurs à quelques pas, au 63 de la rue de Belfort. Ouvert depuis le 2 juillet 2024, Les Barbiers by l’Atelier propose des prestations pour hommes dans un cadre masculin et élégant. 

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : les effectifs salariés du secteur privé se stabilisent au 1er trimestre 2024

Le niveau des effectifs salariés du privé continue de stagner ce premier trimestre 2024 en région avec une augmentation d’environ 300 postes, alors que le niveau national observe un léger rebond de +0.3 %, soit 65.000 postes, selon les analyses de l’Urssaf Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.77
légère pluie
le 21/07 à 21h00
Vent
1.38 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
79 %