Un bras mécanique pour "changer le quotidien des patients" à l'hôpital

Publié le 16/11/2018 - 16:01
Mis à jour le 16/11/2018 - 16:01

L’idée est venue d’Yves Ketterer, en situation de handicap depuis une dizaine d’années. Soignant puis patient, il a vu les deux aspects de l’univers hospitalier et en fait naître une idée qui a mûri cinq années. Il l’a ensuite présentée lors du Hacking Health 2017 et au showroom ouvert au public sur le site de Saint-Jacques en octobre 2018. Selon lui, cette invention « changerait le quotidien des patients » à l’hôpital…
 

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

Tout le monde a déjà vu les tables à roulettes qui se trouvent dans les chambres d'hôpitaux. Elles sont un objet essentiel dans la prise en charge d'un patient. Elles ne sont pourtant "pas du tout pratiques" pour Yves Ketterer et "pas hygiéniques" : "les roues sont des nids à microbes", précise-t-il.

Pourquoi ? Il répond :"imaginez que vous êtes alité et que vous voulez manger quelque chose, boire un verre d'eau ou prendre votre ordinateur. Ce dernier se trouve sur la table à roulettes qui n'est pas toujours à côté de vous. Vous devez donc soit la tirer, si vous le pouvez, soit déranger une infirmière".

Autre point relevé par Yves, le gain de place grâce à la mise en place d'un bras mécanique : "si une personne pèse 110 kilos et qu'elle doit se lever, cela n'est vraiment pas pratique avec la table qui mesure un mètre et qui lui obstruera le passage".

La solution ? Un bras mécanique

L'appellation "bras mécanique" est à prendre au mot. En effet, c'est un bras articulé que le patient peut tirer directement depuis son lit et qui fait office de table. Le prototype a été réalisé à partir d'un bras de support dentaire "bricolé" avec l'aide de deux étudiants de l'ENSMM. Des ports USB sont intégrés ainsi qu'une lumière et un système de blocage du bras. "Cette fonction permet à un hémiplégique de le bloquer grâce à la pression d'un bouton", explique Yves. "Ce bras mécanique change la vie. Je ne comprends pas que cela n'existe toujours pas dans les hôpitaux".

Yves Ketterer recherche un industriel qui accepterait de développer le bras mécanique pour sa commercialisation.

Info +

Yves Ketterer a été primé par le pôle des Microtechniques de Besançon sur l'innovation (en santé) mécanique et électrique. Le pôle a ensuite pris en charge deux études de faisabilité du projet.

Pour contacter Yves Ketterer : yv.k@free.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.57
pluie modérée
le 17/06 à 6h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %