Alerte Témoin

Un "contrat courte durée" dans les haltes-garderies pour répondre aux besoins des familles

Publié le 28/08/2019 - 10:15
Mis à jour le 29/08/2019 - 15:40

C'est la rentrée dans les 14 crèches et haltes garderie de la Ville de Besançon. Nouveauté cette année :  le contrat courte durée pour l'accueil occasionnel dans les haltes-garderies afin de répondre à des besoins de quelques mois.

PUBLICITÉ

Avant cette rentrée, les familles pouvaient soit réserver un accueil à l'heure d'une semaine sur l'autre ou préférer un accueil régulier avec un contrat jusqu'à l'entrée en maternelle. Le 20 juin 2019, le conseil municipal a décidé de changer la formule en instaurant un contrat courte durée pour des parents ayant des besoins intermédiaires. Cela concernera au maximum 50 % des places de la halte-garderie pour garantir un volume suffisant d'un accueil à l'heure.

Ce nouveau type de contrat se base sur une période maximale de quatre mois renouvelables selon les demandes pour répondre à des besoins précis et propose deux demi-journées hebdomadaires avec une possibilité d'heures complémentaires selon les disponibilités.

"Ces contrats permettent à des familles de bénéficier de deux demi-journées d'accueil par semaine durant quatre mois" a expliqué Rosa Rebrab, conseillère municipale déléguée à la Petite enfance à la Ville de Besançon, lors d'une conférence de presse à la crèche des Époisses, un établissement ouvert en 1976 et qui a été rénové cette année.

"En étant à l'écoute des familles, nous nous sommes rendu compte qu'un certain nombre d'entre elles avaient vraiment besoin d'une sécurité lorsqu'elle s'engageait pour suivre des cours de français, pour passer le permis, pour suivre un traitement à l'hôpital ou aider un proche malade..."

Le "contrat courte durée" est proposé dans les établissements d'accueil de jeunes enfants suivants :

  • Clairs-Soleils
  • Époisses
  • Grette / Battant
  • Mégevand
  • Montrapon
  • Palente

Info +

  • En 2018, 1.448 enfants ont été accueillis dont 987 en accueil régulier.
  • 700 contrats d'accueil régulier chaque mois
  • 9,8 M€ de dépenses (2018)
  • 6,53 M€ de recettes (78 % CAF 21 % des familles)
  • 9 classes d'enfants de 2-3 ans avec ateliers de soutien à la parentalité (2019-2020)
  • 5 établissements sur 12 (hors halte-garderie), soit 40% des crèches accueillent les enfants avec le processus de couches lavables
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot tient à apporter son soutien aux personnels de l’établissement

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Baisse de moyens dans les collèges et lycées : « Blanquer déclare la guerre aux pauvres ! » (Snes)

Le syndicat dénonce la baisse de moyens pour la rentrée 2020 avec 30 postes retirés dans les collèges et lycée de l'académie de Besançon. Le Snes FSU précise que les volumes de retraits d'heures les plus importants concernent les établissements technologiques et ceux situés en zone d'éducation prioritaire comme à Planoise.

Trois étudiantes de l’IUT Besançon-Vesoul s’envolent pour le Sénégal pour leur projet humanitaire et solidaire

Le 13 février 2020, Clara, Louise et Emma, trois étudiantes en deuxième année de DUT Information Communication à l'université de Franche-Comté, s'envoleront pour le Sénégal pour une semaine. Après plusieurs mois de travail, ce voyage sera l'aboutissement de leur projet tutoré commun avec cinq étudiants de l'IUT Nancy Charlemagne, au bénéfice de l'association Sénégal en Pages.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.44
nuageux
le 18/02 à 9h00
Vent
2.91 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
88 %

Sondage