Alerte Témoin

Un gérant d'hôtel soupçonné d'avoir volontairement incendié son établissement à Chaux-Neuve

Publié le 11/12/2015 - 14:16
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:38

Un gérant d'hôtel de Chaux-Neuve dans le Haut-Doubs est soupçonné d'avoir provoqué l'incendie qui avait dévasté son établissement en septembre dans le but d'escroquer les assurances, a-t-on apprisde source judiciaire ce vendredi 11 décembre 2015. 

Situé sur le parcours de la course de ski de fond la Transjurassienne, l'hôtel avait été ravagé par les flammes dans la nuit du 12 au 13 septembre 2015 sans faire de blessé. Le gérant et son épouse avaient affirmé aux enquêteurs qu'ils étaient partis en vacances, mais l'enquête a montré que l'homme serait revenu dans la nuit pour mettre le feu à l'établissement, a-t-on précisé de même source. 

Après l'incendie, le gérant avait porté plainte en affirmant avoir été cambriolé. Une expertise incendie a permis de montrer que le feu n'était pas parti de manière inopinée, mais que deux départs de feu avaient eu lieu, à la fois dans la lingerie et dans les combles. Les gendarmes, soupçonnant le gérant, avaient placé ce dernier sous surveillance avant de le confondre. 

L'enquête a montré que le suspect, âgé de 44 ans, ne payait pas son loyer depuis plusieurs mois à la communauté de communes des Hauts du Doubs à laquelle appartenait l'hôtel, a-t-on précisé. Placé en garde à vue, le suspect aurait reconnu les faits reprochés. Poursuivi pour "incendie volontaire, tentative d'escroquerie aux assurances et dénonciation imaginaire", le gérant devait être déféré vendredi devant un magistrat du parquet de Besançon qui devait requérir son placement sous contrôle judiciaire. Il sera jugé en février devant le tribunal correctionnel de Besançon. Sa femme a été mise hors de cause. 

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.11
couvert
le 29/09 à 12h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
37 %

Sondage