Alerte Témoin

Un nouveau chef au CIRFA de Besançon 

Publié le 14/09/2020 - 07:00
Mis à jour le 14/09/2020 - 09:32

Depuis le 31 août, le capitaine Olivier Drouhain succède au commandant Jean-Michel Engels à la tête du centre d'information et de recrutement des forces armées de Besançon. Le capitaine Drouhain arrive de la 7è brigade blindée au sein de laquelle il commandait la 7è compagnie de commandement et de transmissions. Il est natif de Dole, marié et père de trois enfants.

Saisissez VOTRE opportunité dans l’armée !

En 2020, l’armée de Terre recrute plus de 16 000 jeunes de 17 à 32 ans, ce qui fait d’elle l’un des premiers employeurs de France. Et chaque année se sont près de 250 Francs-Comtois qui intègrent l’institution.

La diversité des potentiels et des expériences fait la richesse d’un groupe, c’est la raison pour laquelle l’armée de Terre s'adresse à tout le monde et recrute à tous les niveaux d'études. Quel que soit votre niveau de qualification, que vous soyez sans diplôme, ayez un CAP, un BEP ou le BAC et plus, il y a une place pour vous dans l’armée de Terre pour y exercer l’emploi qui vous correspond.

L’armée de Terre s’engage également à vous former, à vous encadrer et à vous accompagner. Les possibilités de métiers et d’évolution sont importantes si vous êtes motivé(e). L’escalier social est une réalité !

L’armée de Terre permet enfin de développer des valeurs partagées de solidarité, d'effort, de dépassement de soi, de mérite et d'esprit d'équipe.

Découvrez le portrait du lieutenant Clément, juriste au sein de l’armée de Terre

Quel est le rôle d’un juriste dans l’armée de terre ? Le rôle d’un officier juriste dans les armées est très varié. Concernant mon unité, j’ai pour mission de diffuser le droit opérationnel dans les unités, conseiller le commandement sur des questions qui soulèvent un problème juridique particulier ou encore orienter les personnels lorsqu’ils rencontrent des problèmes d’ordre privé. Un officier juriste est également en mesure d’être projeté en opérations extérieures (OPEX) où il doit s’assurer du respect du droit des conflits armés.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques lignes votre quotidien ? Aucune journée ne se ressemble. Il y a des semaines où je ne serai presque jamais au bureau (notamment lors des relèves Sentinelle) car je dois me rendre dans les unités du sud-ouest afin d’y dispenser des instructions juridiques opérationnelles. Ces instructions constituent un préalable obligatoire pour les militaires devant être projetés sur le territoire national (Sentinelle) ou à l’étranger (MCD / OPEX). En revanche, lorsque je suis au bureau, je m’attache à répondre aux questions posées par les unités dans des délais déterminés et à orienter les personnes qui rencontrent des problèmes d’ordre privé.

Comment s’est passé votre formation militaire à Coëtquidan ? Qu’en retenez-vous ? Ma formation à Coëtquidan s’est très bien passée. C’était une expérience particulièrement enrichissante. On y apprend beaucoup sur nous-même, on y découvre le goût de l’effort, la discipline militaire, l’entraide, la cohésion…

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre choix d’engagement ? La perspective de pouvoir être projeté en mission de courtes durée ou en opération extérieur.

Vous voulez en savoir plus ? « S’informer n’est pas s’engager » alors n’hésitez pas contactez le CIRFA de Besançon au 03 81 87 21 20 ou RDV sur le site sengager.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Doubs : rassemblements de plus de 30 personnes interdits à partir de ce lundi

Suite aux annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 24 septembre, le préfet du Doubs Joël Mathurin publie un nouveau décret ce lundi 28 septembre 2020 interdisant notamment les rassemblements de plus de 30 personnes dans le cercle privé. Le port du masque devient obligatoire dans les centres-ville de six communes supplémentaires du département.

Victime d'une cyber-attaque, Besançon appelle à la "vigilance"

Attention aux courriels d'hameçonnage ! •

Le 4 septembre dernier 2020, les infrastructures informatiques de Grand Besançon Métropole, de la Ville et du Centre Communal d’Action Sociale de Besançon, ont fait l’objet d’une cyber-attaque, qui a touché par ailleurs plusieurs collectivités et administrations en France. Une cyber-attaque qui a conduit la maire, Anne Vignot (EELV) à appeler à se montrer "particulièrement vigilant" concernant d'éventuels "mails piégés" envoyés par ces collectivités.

Quelles sont les différences entre les vins bio et les vins conventionnels ?

On continue notre série d'articles sur les vins dans le cadre des Foires aux vins qui se déroulent chez les cavistes et autres grandes surfaces en ce moment. Cette semaine, nous nous intéressons aux vins dits biologiques, biodynamiques. Ludovic Simard, gérant de La Cave d'Hugo au centre-ville de Besançon, spécialisé dans les vins bio, nous en parle…

Concertation des élus et prévention covid-19: « Il en va aussi de la survie de la vie associative » (Patrick Genre)

Comme annoncé, le Préfet du Doubs et l’Agence Régionale de Santé ont échangé ce 23 septembre 2020, en visioconférence, avec le président de l’Association des maires du Doubs, les Maires des chefs-lieux de canton, les maires des communes de plus de 5 000 habitants et les Présidents d’intercommunalités.

SONDAGE Covid-19 : limitez-vous les rassemblements familiaux et amicaux ?

Les département du Doubs, le Territoire de Belfort et la Côte-d'Or, comme de nombreux départements français, sont passés en "zone rouge", c'est-à-dire en zone de circulation active du virus qui se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable. Le gouvernement invite les habitants à limiter les rassemblements familiaux ou entre amis… Et vous, limitez-vous ce type de rassemblement ? C'est le sondage de la semaine.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.27
nuageux
le 29/09 à 15h00
Vent
0.33 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
44 %

Sondage