Un nouvel accord pour dynamiser les ventes de bois

Publié le 11/12/2016 - 13:52
Mis à jour le 11/12/2016 - 13:57

Jeudi 8 décembre 2016, l’Office national des forêts (ONF), la Fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR) et la Fédération nationale du Bois (FNB) ont signé un protocole d’accord sur la commercialisation des bois issus des forêts publiques. L’objectif est de favoriser le développement des ventes par contrat, afin de sécuriser la récolte en bois et l’approvisionnement de l’industrie de la 1re transformation.

25 % des forêts de France métropolitaine sont des forêts publiques gérées par l’ONF (forêts domaniales et forêts des collectivités). Elles contribuent de manière importante à l’économie de la filière puisque 40 % du bois mis sur le marché en France est issu chaque année de ces forêts publiques.

Avec l’accord signé le 8 décembre dernier, les relations évoluent entre la forêt publique et les entreprises de la 1re transformation du bois. L’accord fixe un cadre, des perspectives et modernise les procédures entourant la commercialisation des produits.

  • La vente de bois par contrat est confortée : l’accord fixe des objectifs de développement par catégories de produits (bois d’œuvre de chêne, de hêtre et résineux, bois d’industrie, bois énergie), tout en maintenant un volume important de bois vendus sur pied en ventes publiques.
  • De nouveaux outils pour faciliter la rédaction des contrats d’approvisionnement (création d’indicateurs de référence pour les négociations des prix) et leur suivi en ligne, avec le développement de systèmes d’information dédiés, et de nouveaux modes de ventes informatiques.
  • Poursuite de la concertation sur ces sujets de commercialisation des bois, afin de renforcer encore la confiance entre les trois partenaires.

Plus d'informations :

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Dans le Doubs, 7.000 chevreuils bientôt abattus ?

Le préfet du Doubs, par arrêté annuel, conformément aux dispositions prévues par l’article L425-8 du code de l’environnement, a fixé le nombre minimal et le nombre maximal de chevreuils à "prélever" par territoire en prenant compte des "dégâts causés par cette espèce", selon une information du 24 avril 2024. Ainsi, 7.000 chevreuils ”maximum” pourront être tués dans le département pour la saison 2024-2025. Le public peut donner son avis sur cet arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.93
partiellement nuageux
le 18/05 à 9h00
Vent
1.48 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
79 %