Un père de famille jugé en janvier pour de multiples appels injurieux à  l'Élysée

Publié le 24/10/2018 - 13:43
Mis à jour le 24/10/2018 - 14:32

insolite • Un père de famille de 38 ans domicilié à Annecy comparaîtra en janvier devant le tribunal correctionnel pour avoir régulièrement inondé d'appels le standard téléphonique de l'Élysée et proféré des injures à ses interlocuteurs, a-t-on appris ce mercredi 24 octobre 2018 auprès de la police.

telephone
telephone
PUBLICITÉ

Les agissements du quadragénaire ont été signalés il y a plusieurs semaines par les agents du Palais de l’Élysée aux services de police de la capitale, qui ont ouvert une enquête après que l’homme eut contacté 195 fois son standard en l’espace de vingt-quatre heures.

« Cet homme donnait régulièrement son point de vue de façon véhémente sur tout un tas de choses et estimait légitime de le faire directement auprès de l’Élysée. Son discours était souvent incohérent, vindicatif et accompagné d’insultes », a précisé la police, confirmant une information de L’Essor Savoyard.

195 appels passés à l’Elysée

Identifié grâce à son numéro de téléphone, ce professeur de musique, qui n’en était pas à son premier fait d’arme en matière de harcèlement téléphonique, a été interpellé lundi et placé en garde à vue. Il a reconnu les 195 appels passés à l’Élysée – qui n’a pas porté plainte – mais a « minimisé » les injures.

Selon la police, l’enseignant avait déjà été cité à comparaître devant la justice il y a deux ans pour avoir harcelé « d’autres administrations et plusieurs invités d’émissions de télévision ». La justice l’avait alors rappelé à l’ordre et il avait bénéficié de plusieurs « alternatives à poursuites », dont une obligation de soins. En raison du « caractère de récidive« , il devra cette fois s’expliquer devant le tribunal correctionnel d’Annecy, le 19 janvier prochain.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.92
partiellement nuageux
le 16/09 à 12h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1020.06 hPa
Humidité
43 %

Sondage