Un rapport du Sénat appelle à faire mieux pour l'information des consommateurs

Publié le 29/06/2022 - 14:14
Mis à jour le 29/06/2022 - 14:14

Mieux encadrer les applications d'évaluations, clarifier les emballages, publier les cahiers des charges des labels privés, renforcer les effectifs de la Répression des Fraudes (DGCCRF): un rapport du Sénat publié ce mercredi 29 juin 2022 donne des pistes pour améliorer l'information à destination des consommateurs.

 © © Romain Vincens CC
© © Romain Vincens CC

La commission économique du Sénat estime que, si "les consommateurs n'ont jamais disposé d'autant d'informations sur les produits qu'ils achètent", beaucoup restent "défiants ou perplexes". "La profusion semble mener à la confusion", dit-elle dans son rapport d'information, adopté mercredi.

Les dernières années, des systèmes de notation alimentaires se sont multipliés, pour la plus grande confusion des consommateurs. Si le Nutri-score, lancé en France en 2017 pour évaluer la qualité nutritive des produits et adopté depuis par plusieurs pays européens, est relativement bien identifié des consommateurs, ce n'est pas le cas de tous.

Concernant l'impact environnemental par exemple, plusieurs "scores" coexistent: l'Eco-Score se base essentiellement sur le cycle de vie des produits, tandis que le Planet-Score prend en compte d'autres indicateurs, comme l'utilisation de pesticides et l'impact du mode d'élevage sur le bien-être animal.

La Note Globale, réalisée par une association fondée par des industriels et distributeurs, intègre aussi des points en fonction de la contribution à l'économie française ou de la responsabilité sociale des entreprises.

Pour "rendre plus lisible l'information, s'assurer de sa fiabilité, et donner aux consommateurs les clés pour se l'approprier et la traiter en connaissance de cause" les co-rapporteurs, Florence Blatrix Contat (PS), Françoise Férat (centriste) et Fabien Gay (groupe CRCE à majorité communiste) ont rassemblé 14 recommandations.

Ils proposent notamment de crédibiliser la multitude de labels en rendant obligatoire la publicité de leur cahier des charges, et "en adoptant une définition officielle, exigeante, de ce qu'est un label".

En octobre dernier, plusieurs assocations comme l'UFC-Que Choisir avaient dénoncé les "grands écarts entre les promesses et la réalité" engendrés par la profusion de labels et démarches alimentaires.

Des labels trompeurs ?

"On estime que certains labels sont en réalité un peu trompeurs, et on appelle les pouvoirs publics à faire le tri", explique à l'AFP Fabien Gay, qui insiste aussi sur "la question de l'origine sur laquelle il faut continuer le combat".

"Tout le monde peut par exemple aposer un drapeau français sur son emballage même si le produit n'est pas français, à condition que la dernière transformation substantielle ait été faite en France. Une appréciation différente peut en être faite, nous lançons un appel à clarifier les choses y compris au niveau européen".

Autres préconisations des parlementaires: harmoniser au niveau européen les noms des ingrédients; mettre en place une certification publique des applications d'évaluation des produits (comme Yuka) et un guide public de bonnes pratiques.

Relevant que la profusion d'information nécessite "davantage de contrôles de leur fiabilité", les parlementaires déplorent que les effectifs de la DGCCRF ont baissé ces dernières années, entraînant également une baisse du nombre de contrôles menés. Les parlementaires appellent à "renforcer les effectifs de la DGCCRF".

En outre, ils demandent à l'Etat de "mettre fin à la baisse des dotations aux associations de protection des consommateurs", ce également dans le but de "redonner des moyens publics à la politique de protection du consommateur".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national ont, à leur tour, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.72
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %