Alerte Témoin

Une éclipse lunaire partielle ce mardi…

Publié le 16/07/2019 - 11:46
Mis à jour le 16/07/2019 - 11:46

La lune sera partiellement cachée par l'ombre de la Terre ce mardi 16 juillet 2019. Cet événement devrait être visible partout dans le monde.

lune
image illustration ©wenzlerdesign via Pixabay

Les 20 et 21 janvier dernier, une éclipse totale s'était produite. Ce mardi, elle ne sera que partielle. Elle coïncide avec la date de la pleine lune et également l'anniversaire d'Apollo 11. Le phénomène devrait être visible à 21h45, heure de Paris. Le maximum de l'éclipse serait à 23h30.

Comment peut-on l’observer ? À l’œil nu ? Avec ou sans protection ?

En janvier dernier, Philippe Rousselot, professeur à l'Université de Franche-Comté (institut UTINAM) et directeur de l'Observatoire des Sciences de l'Univers, nous expliquait comment l'observer : « Il s’agit d’une éclipse de lune donc il n’y a pas de danger particulier, contrairement à une éclipse de soleil (même si l’observation de la Lune sans filtre avec un télescope peut parfois éblouir un peu). Le spectacle sera déjà intéressant à l’oeil nu. Une simple paire de jumelles permettra déjà de très bien voir le phénomène. Un télescope améliore encore la vision, mais ça n’est pas indispensable. Pour les photographes il faut faire attention aux grandes variations de luminosité entre la partie dans la pénombre et la partie dans l’ombre. Il est difficile, voire impossible, d’avoir les deux zones correctement exposées en même temps. Pour la période de totalité, le temps de pose devra être nettement supérieur à celui utilisé lorsque la lune n’est pas éclipsée ou dans la pénombre. Il est conseillé de faire des essais, les cellules des appareils photo, même réflex, ayant du mal à gérer ce type de cliché ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Déminer les guerres de l’eau

Alors qu'une nouvelle sécheresse est crainte pour cet été, l'eau génère en France "convoitise et concurrence, parfois de façon intense", notamment en agriculture, indique un rapport de l'Assemblée nationale présenté en fin de semaine et qui propose 25 recommandations pour remédier aux "conflits d'usage" qui se multiplient.

Peut-on faire pousser un palmier en Franche-Comté ?

Avec l'été qui approche à grands pas vient l'envie de retourner dans son jardin. Et même en Franche-Comté, certains d'entre nous rêvent pour leur espace vert de bambous, cactus, bananiers, palmiers et autres plantes exotiques. Problème : ces végétaux originaires de pays chauds pourront-ils s'adapter au climat régional peu clément une fois l'été passé ? maCommune.info vous donne ses conseils pour réussir à créer et garder en vie votre jardin exotique…

Touche pas au blaireau

EELV Bourgogne-Franche-Comté s'inquiète de la chasse sous terre au blaireau. Le parti explique que 49 consultations publiques sont en cours pour des projets d'arrêtés qui prévoient d'autoriser, pour la saison prochaine, la vénerie sous terre. Les départements de la Nièvre, la Côte d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire sont concernés 

Risque de sécheresse pour 53 départements

Plus de la moitié des départements français sont exposés à des degrés divers à un risque de sécheresse estivale, selon une prévision rendue publique jeudi par le ministère de la transition écologique et solidaire, qui veut ainsi améliorer l'anticipation à ce phénomène. La Haute-Saône fait partie des 11 départements où le risque est "très probable". Dans les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté, le risque est "probable".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.91
légère pluie
le 07/06 à 12h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
83 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune