Une fausse médecin sous contrôle judiciaire tente d'exercer à nouveau

Publié le 02/11/2021 - 17:27
Mis à jour le 02/11/2021 - 17:27

Une fausse médecin, poursuivie pour avoir exercé avec de faux diplômes à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et dont deux patients sont décédés, a de nouveau postulé pour exercer, a-t-on appris auprès de son avocat.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Samantha Avril avait été doublement mise en examen l'an dernier pour "pratique illégale de la médecine, mise en danger de la vie d'autrui, blessures involontaires, faux et usage de faux" et pour "escroquerie".

Arrêtée en septembre 2020, elle a été libérée sous contrôle judiciaire fin janvier dernier, avec interdiction d'exercer toute activité médicale. Mais elle a tout récemment postulé sur un site de recrutement de médecins, violant ainsi son contrôle judiciaire. Elle a été interpellée et renvoyée en détention le 22 octobre.

"Je suis scandalisé", a réagi son avocat, Alain Guignard, qui estime que sa cliente est "malade psychiatrique", puisque "deux expertises psychiatriques ont conclu à l'altération de son discernement".

"Elle entend des voix qui lui disent qu'elle doit être médecin. Elle a fait une nouvelle crise d'angoisse et a consulté un site de recrutement. Ce n'est pas la prison qui lui faut mais un suivi psychiatrique plus poussé", a estimé l'avocat auprès de l'AFP.

Mme Avril a exercé en tant que médecin de mai à septembre 2020 sur la base de diplômes contrefaits.

Avant cet épisode, elle avait déjà été poursuivie pour faux diplôme d'infirmière, après avoir tenté de se faire inscrire à l'Ordre des infirmiers. Ce dernier avait découvert que son diplôme était faux et prévenu les autorités sanitaires.

La fausse médecin avait déjà été déclarée schizophrène, hospitalisée deux fois et avait déjà été signalée. Mais elle avait malgré tout réussi à se faire embaucher en tant que médecin.

Le président de l'Ordre départemental des médecins Gérard Montagnon avait à l'époque rappelé que cet épisode était intervenu en plein confinement, avec entretien par téléphone et transmission de son diplôme par internet.

"Rien n'a attiré notre attention sur un éventuel caractère frauduleux des pièces qu'elle nous a transmises", avait-il alors déclaré.

Deux familles se sont constituées parties civiles, après le décès de patients qui l'avaient consultée. L'épouse d'un malade décédé avait dénoncé des "prescriptions hasardeuses", assurant que la fausse médecin aurait enjoint à son mari d'arrêter un traitement quotidien pour ses difficultés cardiaques.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Haut-Doubs : il achetait et revendait des biens immobiliers illégalement et menait la grande vie

"C’est une enquête tout à fait atypique" a déclaré d’emblée le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux ce jeudi 19 mai en introduction de sa conférence de presse. Un homme de 32 ans a été interpellé en début de semaine dans la communes Les Fontenelles dans le Haut-Doubs pour travail dissimulé et blanchiment d’argent après voir acheter et vendu plusieurs biens immobiliers sans aucune déclaration.

A Besançon, un corps retrouvé, possiblement celui d’un Serbe disparu en décembre dernier

Son identité devrait rapidement être déterminée. Le corps d’un ressortissant serbe disparu depuis fin décembre à Besançon a vraisemblablement été découvert mercredi dernier dans un bâtiment désaffecté sur les rives du Doubs, une autopsie confirmant la thèse d’un homicide, a-t-on appris ce mardi 26 avril auprès du parquet.

Mosquées taguées à Besançon : un ex-candidat du RN condamné à 18 mois de prison avec sursis…

Au mois de novembre 2021, plusieurs mosquées avaient été vandalisées dans le Doubs (Besançon, Pontarlier et Montlebon). Un ancien candidat aux élections départementales pour le parti du Rassemblement National avait reconnu les faits en janvier dernier. Il devait répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel de Besançon ce lundi 25 avril 2022.

Procès de Nicolas Zepeda : vers un procès en appel à Besançon ?

Le procureur de la République de Besançon et avocat général au procès de Nicolas Zepeda Etienne Manteaux est revenu ce vendredi 15 avril sur la demande d’appel de Nicolas Zepeda, condamné le 12 avril dernier pour le meurtre de Narumi Kurusaki. Même si la loi interdit qu’un procès en appel se déroule dans le tribunal où le premier jugement a été rendu, il pourrait peut-être y avoir une exception...
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.66
ciel dégagé
le 29/05 à 0h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
29 %

Sondage