Plus de 700 personnes présentes pour la marche militante contre l’homophobie et la transphobie à Besançon

Publié le 22/05/2022 - 09:01
Mis à jour le 22/05/2022 - 17:30

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui s’est déroulée ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Depuis 2005, le 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, à l’initiative de Louis Georges Tin. Ces dernières années, même si la société progresse en termes de droits, les actes homophobes et transphobes marquent une hausse inquiétante tant dans l’espace public que familial.

L’origine de cette marche militante fait suite aux nombreuses agressions de l’été 2018 à Besançon et au fil des années a obtenu une visibilité inter-régionale. Mais combien ne se présentent pas au commissariat ? Par peur, par résignation ou méconnaissance de leurs droits ? C’est pourquoi le collectif LGBTQIA+ et de Défense des Droits Humains, organisent cette marche militante depuis 2019, avec le soutien de la mairie par la Mission de lutte contre les discriminations et droits des femmes. 

Une marché ponctuée de témoignages

Un pique-nique s'est déroulé à 13h00 au parc Micaud et la marche a débuté à 14h00 et passera par le centre-ville de Besançon. Des lectures de témoignages et partage des temps forts avec les militants ont marqué la journée. La marche a permis d’occuper l’espace public pour rendre visible la communauté LGBTQIA+ et rassembler toute personnes alliée/sensible aux droits de la communauté.

« Questionner l’opinion et les pouvoirs publics sur l’écart entre les droits qui avancent et les comportements qui régressent est l’une des priorités de cette marche. Elle revendique également le droit de vivre librement dans une société toujours plus instable », soulignent les organisateurs de la marche.

Les associations et institutions participantes à la marche militante : Aides, Amnesty International, Collectif XYZ, Le Cercle, Le Refuge, Léo Lagrange, Nouvel Esprit, SOS Racisme, Tribunal administratif de Besançon, Ville de Besançon.

LGBTQIA+, ça veut dire quoi ?

  • L comme lesbienne
  • G comme gay
  • B comme bi
  • T comme trans
  • Q comme queer
  • I comme intersexe
  • A comme asexuel
  • + pour toutes les autres personnes : aux Etats-Unis, le sigle est LGBTTQQIAAP - lesbien, gay, bisexuel, transgender, transexual, queer, questioning (persones qui se questionnent sur leur sexualité), intersex, asexual, allies (alliés hétérosexuels de la cause), pansexuels. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La préfecture du Doubs signe un pacte pour aider les jeunes de Planoise

mobilisation planoise • Ce mardi 31 janvier, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet s'est réuni aux côtés d'élus pour signer un pacte d'émancipation destiné aux jeunes du quartier de Planoise à Besançon. L'objectif : les aider à construire un avenir plus stable à l'aide d'une trentaine d'actions concrètes.    

Solidarité et éducation à la citoyenneté : 15.000€ pour des projets associatifs à Besançon

APPEL À PROJETS • La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d'éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d'un appel à projets. 

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Morts solitaires : le bilan glaçant des Petits Frères des Pauvres

Dans un communiqué du 30 janvier 2023, les Petits Frères des Pauvres alertent sur ces morts solitaires que l’association recense chaque année en l’absence de statistiques. C’est la conséquence la plus extrême de l’isolement croissant des personnes âgées, tout particulièrement de celles en situation de "mort sociale", sans liens avec famille, amis, voisinage ou tissu associatif.

72,12 millions d’euros pour accélérer la transition écologique dans les territoires de Bourgogne-Franche-Comté

Annoncé le 27 août 2022 par la Première ministre Élisabeth Borne et effectif depuis début janvier 2023, le Fonds vert est doté au plan national de 2 milliards d’euros, dont une enveloppe pour la région Bourgogne- Franche-Comté de 72,12 M€.

Sondage – Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

Malgré une mobilisation record lors de la journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites le 31 janvier dernier à Besançon comme partout en France, la Première ministre a confirmé qu’elle ne changera pas l’âge de départ en retraite, ce qui encourage davantage les syndicats à poursuivre leurs mouvements de grève et de manifestations les 7 et 11 février prochains. Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.29
couvert
le 03/02 à 3h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
89 %