Une relique de Jean-Paul II volée dans une église de Dordogne

Publié le 13/01/2018 - 06:47
Mis à jour le 15/01/2018 - 08:33

Un morceau de soie blanche provenant de la ceinture portée par l'ancien pape Jean-Paul II lors de l'attentat qui avait failli lui coûter la vie en 1981 a été dérobé dans l'église d'un village de Dordogne, a annoncé vendredi l'évêché de Périgueux.

insolite

PUBLICITÉ

La disparition de la relique a été constatée le 28 décembre par deux femmes qui visitaient l’église à Sainte-Orse, situé à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Périgueux. Le reliquaire était toujours en place, mais la porte était fracturée et le morceau de soie avait été emporté par les voleurs. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

La relique du pape, canonisé en 2014, avait été offerte au sanctuaire par un prêtre de l’évêché. Elle avait été déposée dans l’église en 2012. Dans son communiqué, « l’évêché de Périgueux et Sarlat déplore un acte qui prive les fidèles, et la commune de Sainte-Orse, d’un objet d’une valeur qui pour être essentiellement spirituelle, n’en n’est pas moins grande. »

Les reliques de l’ancien pape, qui fut très populaire, sont nombreuses dans le monde entier. En octobre, une relique avec du tissu imprégné du sang de l’ancien pape avait été volée dans un sanctuaire surplombant le lac de Garde, dans le nord de l’Italie. En 2014, un autre fragment de tissu imprégné du sang du souverain pontife polonais avait été volé dans une chapelle isolée des Abruzzes, dans le centre du pays, mais retrouvé une semaine plus tard.

En juin 2016, un nouveau morceau d’étoffe taché du sang de Jean Paul II a été dérobé, cette fois dans la cathédrale de Cologne, en Allemagne. Le pontificat de Karol Wojtyla, devenu Jean-Paul II, s’est étendu de 1978 à sa mort en 2005. Le 13 mai 1981, il a été victime d’un attentat sur la place Saint-Pierre à Rome perpétré par un Turc musulman de 23 ans, Mehmet Ali Agca.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François a dévoilé jeudi une législation plus stricte obligeant prêtres, religieux et religieuses à signaler à l'Eglise tout soupçon d'agression sexuelle ou d'harcèlement, ainsi que toute couverture de tels faits par la hiérarchie catholique. En mars dernier, nous nous étions rendus à l'archevêché de Besançon pour faire un point sur le diocèse de Besançon (article).

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Cela n'a échappé à personne ce mardi soir. Les cloches de la cathédrale Saint-Jean et des églises du diocèse de Besançon ont sonné en témoignage de soutien à la cathédrale Notre Dame de Paris. Ce mercredi, elles sonneront à nouveau à la demande de la conférence des Évêques de France.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.75
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage