Une "révolution végétale" est en cours place de la Révolution à Besançon...

Publié le 05/10/2022 - 16:08
Mis à jour le 06/10/2022 - 16:34

C’est l’un des principaux ilots de chaleur du centre-ville de Besançon : la place de la Révolution. De novembre 2022 à mars 2023, une grande concertation invite les riverains et commerçants de cette grande place minérale à s’exprimer pour la végétaliser tout en tenant compte des nombreuses contraintes… 

Entièrement réhabilitée en 2005, la place de la Révolution est devenue quasi entièrement minérale à l’exception de quelques arbres près du carrousel. De ce fait, ce grand espace est l’un des principaux ilots de chaleur de la boucle. À titre d’exemple, au parc Micaud, il fait 25°C de moins que sur la place de la Révolution en été.

Apporter de l’ombre, implanter un nouveau mobilier, mettre en valeur les façades des bâtiments historiques… L’objectif de la Ville de Besançon est de faire de cette place emblématique "un lieu de vie pour tous, quels que soient le temps ou les évènements prévus". Tout cela en concertation avec l’ensemble des habitants de Besançon et des acteurs de la place.

Le calendrier

  • Depuis mai 2022, la direction Biodiversité et Espaces verts, pilote du projet, va à la rencontre des différents acteurs de la place de la Révolution afin de recenser les contraintes d’usages (commerçants, exposants, habitants, riverains, bisontins, visiteurs, service de la collectivité, services de l’État, Drac (archéologie…).
  • Le 21 octobre 2022, la Ville organisera une réunion publique de lancement. À cette occasion, la maison du projet, située dans le musée des beaux-arts sera inaugurée et présentée. La plateforme d’ateliers citoyens sera mise en ligne et accessible à toutes les personnes qui souhaitent y participer. Elles peuvent d’ailleurs d’ores et déjà s’inscrire sur atelierscitoyens.besancon.fr. Cette plateforme sera ouverte jusqu’au 4 décembre.
  • De novembre 2022 à mars 2023, les ateliers grand public de co-conception se dérouleront. À cette occasion, les participants prendront connaissance des contraintes afin d’imaginer un projet viable pour les usagers, le fonctionnement des canalisations, mais aussi pour les arbres.
  • En mars 2023, les propositions d’esquisse programmatiques sur la base des éléments recueillis pendant la concertation seront disponibles et seront mises au vote des citoyens.
  • En avril/mai 2023, le projet sélectionné sera présenté.
  • À l’été/hiver 2023, les travaux de génie civil (travaux réalisés en plusieurs phases pour ne pas nuire à la tenue des différentes manifestations d’ores et déjà programmées, fouilles archéologiques probables).
  • En janvier/février 2024, les arbres commenceront à être plantés.

À quel prix ?

La maire de Besançon n’a pas annoncé de budget précis. « Une enveloppe sera tirée du budget de la politique sur le climat, mais le plan de financement sera également en fonction du projet choisi », a indiqué Anne Vignot.

Plusieurs services sont associés à ce projet dont la direction Biodiversité et Espaces verts ainsi que l’Urbanisme. 

Infos +

Auparavant, les arbres plantés sur la place de la Révolution en 2005 étaient "carré" et forcés de l’être par une armature. Après avoir été élue, la maire de Besançon a souhaité "libérer" les branches pour qu’ils puissent élargir leur champ d’action de fraîcheur et d’ombre.

La place Jean Charbonnier, située devant la maison de quartier - centre Nelson Mandela dans le quartier de Planoise est déjà passée par cette "Révolution végétale". Suite à une consultation des structures situées autour de cet espace, un projet de végétalisation est actuellement en cours de concrétisation. Le 28 septembre dernier, le projet de réaménagement de la place a été présenté aux habitants. Au programme : plusieurs arbres seront plantés, un nouveau mobiliser urbain, plus de végétalisation. Ce projet est en phase de passation des marchés. À ce jour, le calendrier des travaux n'est pas encore fixé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
couvert
le 24/04 à 9h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
67 %