Université de Franche-Comté : une rentrée chargée !

Publié le 27/10/2017 - 14:00
Mis à jour le 27/10/2017 - 16:27

À l’occasion de la rentrée de l’Université de Franche-Comté, Jacques Bahi, son président, ainsi que plusieurs vice-président-es ont présenté les chiffres 2017-2018. Constat : le nombre d’étudiants en première année de licence et en master augmente « allégrement », ce qui entraîne des problèmes d’organisations, mais aussi budgétaires, notamment en Staps… Explications.

Les projections montrent que les effectifs augmentent encore cette année et les inscriptions définitives devraient atteindre voire dépasser "allégrement" selon Jacques Bahi, président de l'Université de Franche-Comté, les 24 500 étudiants. S'ajoutent à cela les quelques 6 000 stagiaires du Centre linguistique appliqué (CLA) et de la formation continue. Le nombre d'apprenants à l'Université de Franche-Comté devrait dépasser 30 000. "Comme toutes les universités en France, le boom démographique des années 2000 se répercute maintenant donc nous continuons à avoir une augmentation des effectifs", souligne le président de l'Université. 

"Tous les vœux 1 ont été acceptés" 

En licence, le nombre d'inscriptions augmente de 2,2% par rapport à l'année dernière portant les effectifs à près de 12 000 inscrits.

Cette augmentation est importante essentiellement en première année de licence (L1) : + 7% par rapport à 2016-2017. "On s'est pliés en quatre pour accueillir dans les meilleures conditions, au minimum, tous les vœux 1 des étudiants de l'académie qui souhaitaient étudier à l'Université de Franche-Comté", précise Frédéric Muyard, vice-président chargé de la formation et de la vie étudiante. 

La filière Staps "connue pour attirer beaucoup d'étudiants" 

À titre d'exemple, la licence 1 Sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) enregistre une hausse de 12,3% par rapport à 2016-2017 avec 549 étudiants inscrits, en 2017-2018. Depuis 2012, les effectifs en L1 Staps ont augmenté de 47%.

"C'est une filière qui est connue pour attirer beaucoup d'étudiants", indique Jacques Bahi. 

Problème de places dans les amphis en Staps : les dispositions prises pour cette rentrée

En septembre 2017, des étudiants en Staps à Besançon avaient manifesté notamment pour dénoncer un manque de moyens dédiés à leur filière d'études. "Bien sûr, nous n'avons pas d'amphithéâtre pouvant accueillir 600 étudiants d'un coup comme c'est le cas cette année", déclare le président de l'université. L'acceptation des vœux 1 dans l'académie notamment en Staps (mais pas uniquement) "impacte le budget pour rémunérer les enseignants qui doivent assurer des dédoublements de cours", explique le président de l'Université.

Dans ce cadre, "un effet de solidarité" s'est réalisé entre les directeurs des composantes pour résoudre ce problème en observant les choses de manière globale, souligne Jacques Bahi : "ils se sont réunis pour programmer des cours dans les amphithéâtres de toutes les composantes, de la façon la plus intelligente possible et pour remplir les salles vides. Tout cela a été géré de manière optimisée." Cela n'empêche pas malgré tout que des cours doivent être dédoublés. 

Et avec la nouvelle loi Master ?

Les effectifs en master sont plutôt stables avec près de 5 000 inscrits au 26 octobre. Les effectifs de première année de master (hors centre de télé-enseignement universitaire) augmentent de 3,8%

"L'Université de Franche-Comté a accordé beaucoup d'attention à la mise en place de la nouvelle loi d'accès en master 1", précise Frédéric Muyard. Neuf diplômés de licence de l'établissement ont déposé une saisine auprès du recteur. Tous ont obtenu des propositions et sont aujourd'hui inscrits en master à l'Université de Franche-Comté, l'Université de Bourgogne ou dans d'autres universités. "Cette loi Master a été honorablement effectuée en Franche-Comté", conclut le vice-président chargé de la formation et de la vie étudiante. 

En doctorat…

Les inscriptions en doctorat sont en cours et sont plutôt stables par rapport l'an dernier. Elles devraient atteindre environ 750 étudiants en thèse (les inscriptions s'achèveront en janvier 2018).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Dans le Haut-Doubs, un nouveau service dédié à l’accueil enfants-parents

Le nouveau service à destination des familles baptisé "Bulle d’air" sera lancé le 4 avril 2024 au sein de la Communauté de Communes des Portes du Haut-Doubs en itinérance sur trois communes, Vercel-Villedieu-Le-Camp, Valdahon et Les Premiers Sapins. Ouvert à tous, le service est gratuit, préserve l’anonymat et est accessible sans réservation, ni engagement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.88
légères chutes de neige
le 18/04 à 6h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
93 %