Vers une fusion des secteurs des collèges Diderot et Voltaire à Besançon

Publié le 19/12/2017 - 20:15
Mis à jour le 21/12/2017 - 16:40

Pour répondre à une demande de mixité sociale et au sureffectif du collège Diderot, le conseil départemental du Doubs propose de modifier la sectorisation des collèges Diderot et Voltaire à Planoise dès la rentrée 2018. Conséquence : les élèves de 6e et 5e seraient accueillis à Voltaire. Les 4e et 3e iraient à Diderot. La validation de cette fusion des secteurs devrait intervenir le 26 janvier 2018.

recemment_mis_a_jour33.jpg
© D poirier
PUBLICITÉ

Débattu ce mardi 19 décembre 2017 au conseil départemental du Doubs, le rapport sur la nouvelle sectorisation des collèges a été adopté à l'unanimité. Le sujet a également été discuté ce lundi 18 décembre en réunion de sectorisation à la direction des services départementaux de l'éducation nationale du Doubs (DSDEN).

Cette décision de fusionner les deux collèges répond à un double objectif de mixité sociale et de problématique d'effectifs sur le collège Diderot qui compte déjà plus de 750 élèves alors que l'établissement a été conçu pour accueillir un maximum de 650 collégiens en réseau d'éducation prioritaire. "L'accroissement continu des effectifs dans le quartier Planoise a pour conséquence d'un sureffectif à la rentrée 2018 avec une situation bloquante pour la rentrée suivante (…) D'ici 2021, la capacité globale sur le secteur de Planoise sera en forte tension" explique dans son rapport le département du Doubs.

Des secteurs multicollèges 

"Nous travaillons avec le département, avec la Ville et le Grand Besançon a un projet de secteur multicollèges" a confirmé le recteur de Besançon, Jean-François Chanet. "Tout est parti d'une réflexion engagée durant l'été 2015 avec le conseil départemental lorsque le ministère a lancé une expérimentation "territoire pilote" sur des territoires sur lesquels on constatait des situations très contrastées entre des établissements proches. Nous étudions plusieurs scénarios possibles pour plus de mixité sociale. Le conseil départemental est convaincu, comme nous, qu'il faut faire évoluer cette répartition inégale entre les deux établissements et nous allons travailler sur la meilleure manière de le faire. Nous cherchons le plus large consensus…"

Projection d'effectifs dans les collèges Diderot et Voltaire 

DIDEROT

VOLTAIRE

2017

633

530

2018

657

560

2019

705

578

2020

716

600

2021

711

641

2022

726

681

Le recrutement sur le collège Diderot s'effectue aujourd'hui principalement sur les écoles de Planoise. La mixité sociale y est faible avec 78 % de catégories socioprofessionnelles (CSP) défavorisées contre 43 % sur le collège Voltaire qui accueille également les enfants des écoles de Grand-Fontaine, Avanne-Aveney, Vorges-les-pins, Thoraire et Montferrand-le-Château.

  • Pour le département, la définition d'un secteur unique de recrutement dès la rentrée 2018 devrait répondre aux enjeux de tension sur le collège Diderot.

Deux solutions sont envisagées : mixer les élèves au sein des deux collèges, ou bien, proposition favorisée, accueillir tous les élèves de 6e et 5e au collège Voltaire. Diderot prendrait en charge les élèves de 4e et 3e. Les enseignants pourraient intervenir en service partagé sur les deux établissements.

Quid du maintien du Rep + pour le collège Diderot ? 

En cas de fusion, le taux de CSP défavorisées atteindrait 63 % dans les deux établissements. Or, ces taux ont leur importance pour intégrer ou non les réseaux d'éducation prioritaire (+ de 55 % pour le REP et + de 70 % pour le Rep + renforcé). 

Voltaire passerait en Rep, mais Diderot serait rétrogradé du réseau Rep + (réseau d'éducation prioritaire renforcé) à Rep avec des conséquences de baisses de moyens et du régime indemnitaire des enseignants. En coulisse, une clause de sauvegarde pour conserver une partie des moyens Rep + serait en négociation avec le ministère de l'Éducation nationale. Reste à savoir pour quelle durée et avec quels moyens. 

Le syndicat SNES Besançon confirme la problématique de tension des effectifs sur Diderot, mais souhaiterait élargir la sectorisation à d'autres établissements. "Il faudrait envisager une refonte de la sectorisation plus globale sur Besançon. C'est un travail à mener avec la municipalité pour que les nouveaux arrivants par exemple ne soient pas en majorité regroupés sur Planoise, mais rejoignent aussi d'autres quartiers…" explique Nathalie Faivre. "Il faut revoir l'ensemble de la sectorisation, je pense notamment au collège Stendhal qui lui est en perte d'effectifs depuis une dizaine d'années…" 

Validation fin janvier

Les personnels des deux établissements seront officiellement informés de ce projet multicollèges à l'occasion de réunions en fin de semaine. Dans les couloirs, les questions fusent. Quid du maintien des dispositifs d'accompagnements des élèves de Planoise et de l'inclusion des élèves dans des filières spécifiques (Ulis, Segpa, etc.) ?

Un comité technique spécial départemental est prévu le 26 janvier 2018 pour valider les conditions de la fusion. L'organisation pragmatique et les moyens alloués seront en discussions jusqu'au mois de juin.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grève au lycée Pergaud : un manque de surveillants à l’internat ?

Vendredi 6 décembre 2019, les Assistants d’Éducation (AED) de l’internat garçon du Lycée Pergaud ont décidé de poursuivre la grève contre la réforme des retraites au début de la semaine suivante. Le problème ? Le personnel ne serait pas assez nombreux pour surveiller l'internat selon les AED. Un point que Jean-Luc Gorgol, le proviseur de l'établissement, réfute avec force ce vendredi…

De nouveaux espaces de travail à l’université de Franche-Comté…

L’université de Franche-Comté a inauguré ce 5 décembre 2019, son réseau d’espaces de co-working « BU’lles » : 17 espaces de travail connectés, aménagés au sein de ses bibliothèques universitaires sur les campus de Besançon, Belfort et Montbéliard pour accompagner la transformation numérique et pédagogique de l’enseignement supérieur et s’adapter aux nouveaux usages des étudiants.

Concours de plaidoiries : 10 lycéens de Bourgogne-Franche-Comté en finale régionale

Le Mémorial de Caen organise la 23e édition du Concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l'homme. Quatorze équipes de lycéens représentant les différentes régions de France se retrouveront pour la finale au Mémorial de Caen, le vendredi 24 janvier 2020. En attendant, place aux finales régionales le 18 décembre à Dijon avec deux élèves du lycée Saint-Jean de Besançon.

« Lutter contre le harcèlement scolaire doit être une ambition prioritaire » (A. Genevard)

Annie Genevard, députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale, a souhaité consacrer une journée au harcèlement scolaire le 5 décembre 2019. Elle invitera Nora Fraisse, mère d'une victime de harcèlement s'étant donnée la mort en 2013. Un ciné-Débat, ouvert à tous, se déroulera à 19h30 au théâtre l'Atalante de Morteau.

Un Bisontin, major de promotion du Master « Aménagement et Promotion immobilière » à Paris

Le groupe Espi (école supérieure des professions immobilières) organisait mardi 26 novembre 2019 au Théâtre Mogador à Paris sa soirée de remise de diplômes. Parmi les 500 nouveaux diplômés du Campus de Paris, un Bisontin, Louis Jeannot, a été reçu major de sa promotion en Master (Bac + 5) "Aménagement et Promotion Immobilière".

Nouvelle session de formation d’aides-soignants en 2020

Une nouvelle session de formation d’aides-soignants ouvrira mi-février 2020 pour 75 demandeurs d’emploi titulaires d’un baccalauréat professionnel SAPAT (Services aux personnes et aux territoires) ou ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne). La formation des stagiaires est prise en charge par la Région. Ils sont également rémunérés avec la garantie d’un emploi à la clef.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.73
couvert
le 16/12 à 0h00
Vent
4.34 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
90 %

Sondage