Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer "une véritable boussole"

Publié le 31/01/2023 - 17:04
Mis à jour le 02/02/2023 - 15:43

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

L’objectif de cette enquête est de créer un schéma territorial de la vie étudiante, par et pour les étudiants, permettant à tous les acteurs à différentes échelles (rectorat de région académique, du Crous BFC, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, individuellement et collectivement, ou encore des collectivités territoriales) d’impulser une stratégie et un plan d’actions pour répondre aux besoins et aux attentes des étudiants. "Tout le monde est engagé pour donner aux étudiants les meilleures conditions de réussite ", a déclaré Nathalie Albert-Moretti qui note une "participation remarquable" des étudiants de la région.

"Une véritable boussole"

La stratégie et le plan d’actions pourront être déclinés localement et de manière complémentaire, à travers les schémas locaux d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation notamment, et dont les différents acteurs peuvent s’emparer afin, pour les établissements plus particulièrement, de déployer des stratégies affinées dans le cadre de leurs propres schémas directeurs de la vie étudiante et de répondre ainsi au plus près des besoins et des réalités de leurs étudiants. Nathalie Albert-Moretti parle d'une "véritable boussole" pour "penser au mieux les conditions de vie des étudiants, des éléments incontournables de la réussite."

Pourquoi une conférence territoriale de la vie étudiante ? 

S’inscrivant dans la dynamique impulsée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche relative à une coordination territoriale concourant à l’amélioration des conditions de vie et d’études par la circulaire du 3 novembre 2022, la conférence territoriale de la vie étudiante en région académique Bourgogne-Franche-Comté constitue un temps fort de l’animation de la vie étudiante et des dialogues territoriaux en région.

Organisée à l’initiative de la région académique, elle vise à réunir les représentants des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des étudiants, des élus dans les instances des établissements concernés, du Crous BFC, du Conseil régional, des conseils départementaux, de la DRAAF, de la DREETS, des collectivités territoriales accueillant des sites d’implantation des établissements concernés, de l’ARS, des communautés professionnelles territoriales de santé, des centres hospitaliers universitaires de Besançon et de Dijon, des caisses primaires d’assurance maladie et des caisses d’allocations familiales du territoire. 

Une concertation en 3 temps

Dans un premier temps, à l’automne 2022, sur la base d’une démarche de concertation étudiante régionale d’envergure, le premier dispositif s’est adressé aux 87.000 étudiants de la région lors d’une grande enquête en ligne à laquelle 11.500 étudiants de la région académique ont répondu. De cette participation, 9.500 réponses ont pu être exploitées pour l’analyse des données. 

Dans les grandes lignes, l’enquête révèle que :

  • 57% des étudiants interrogés exercent une activité professionnelle au cours de leur année universitaire (33% au niveau national) ;
  • 81% des étudiants se déclarent satisfaits de leur temps de trajet pour se rendre sur leur lieu d’études (80 % ont un temps de trajet inférieur à 30 minutes contre 41 minutes en moyenne au niveau national) ; 
  • 54 % déclarent ne pas pouvoir utiliser un mode de transport plus écoresponsable, principalement en raison de la distance entre leur domicile et leur lieu d’études (40 %) ;
  • 51 % des étudiants utilisent une structure de restauration sur leur site d’études ;
    31 % déjeunent chez eux ou chez un proche ; 
  • 75 % des étudiants se déclarent satisfaits du temps de pause à midi ;
  • 13 % des étudiants déclarent pratiquer une activité culturelle (51 % avec leur établissement d’études) ; ceux qui ne pratiquent pas le font principalement (87 %) par manque de temps ; 
  • 51 % participent à des évènements culturels ;
  • 84 % des étudiants interrogés déclarent être en bonne santé (70 % au niveau national, avant Covid) ; 
  • 61 % s’estiment épanouis dans leur vie d’étudiant (70 % au niveau national, avant Covid) ;
  • 65 % des étudiants déclarent pratiquer une activité physique et sportive;
  • 81 % déclarent apprécier leur cadre de vie au sein de leur ville d’études actuelle, principalement en raison de la qualité de vie et d’un coût de la vie abordable ; 
  • En moyenne, 37 % souhaiteraient pouvoir trouver un emploi au sein de la ville où ils étudient actuellement. Plus les étudiants avancent dans leur cursus, plus ce souhait devient fort (33% à 36 % d’étudiants concernés en 1er cycle contre 40 à 41 % en 2d cycle et jusqu’à 49 % en 3e cycle). 

Le deuxième temps de la concertation consiste à un entretien avec les parties prenantes. La prise en compte de la parole des usagers est l’une des conditions essentielles de la pertinence et de l’efficience du futur schéma, mais il a également été prévu d’associer à la démarche l’ensemble des acteurs et des partenaires, intervenant en matière de vie étudiante sur le territoire, sous forme d’entretiens semi directifs qui ont eu lieu entre le dernier trimestre 2022 et le début 2023. 

Au total, une vingtaine d’entretiens ont été menés, permettant notamment la prise en compte de la voix des collectivités territoriales, des établissements et des associations étudiantes des principaux bassins de vie étudiante au sein du territoire de la région académique. 

Enfin, la troisième partie de cette concertation sera la voix des étudiants à travers les assises de la vie étudiante qui se dérouleront à différentes dates et lieux en Bourgogne Franche-Comté. Les étudiants sont invités à participer à ces journées dédiées.

Les assises de la vie étudiante dans les territoires : les thématiques et le calendrier

Dans une approche partagée, quatre grandes thématiques régionales seront abordées lors de ces rencontres territoriales avec, en complément pour chaque bassin étudiant, des axes spécifiques : 

4 thématiques régionales :

  1. Vie sur le site d’études : les espaces de travail et de détente ; pratiques d’activités physiques et sportives • Activités culturelles
  2. Engagement étudiant
  3. Santé et bien-être
  4. Communication et accès à l’information

Des axes spécifiques par bassin étudiant 

Bassin étudiant Nord Franche-Comté (Belfort, Montbéliard et Sévenans) 

  • 16 mars 2023 à Montbéliard 
  • Mobilité | Restauration | Animation étudiante | Villes d’études 

Bassin étudiant Le Creusot, Montceau-les-Mines, Autun, Cluny, Chalon-sur-Saône et Mâcon 

  • 21 mars au Creusot 
  • Mobilité | Espaces de convivialité | Engagement associatif | Villes d’études 

Bassin étudiant Nevers, Auxerre et Sens 

  • 23 mars à Nevers 
  • Mobilité | Communication liée à la vie étudiante | Villes d’études 

Bassin étudiant Besançon, Dole, Vesoul et Lons-le-Saunier 

  • 30 mars à Besançon 
  • Logement | Emploi et ressources | Mobilité | Restauration | Villes d’études 

Bassin étudiant Dijon 

  • 4 avril à Dijon 
  • Logement | Mobilité | Restauration | Espace solidaire (ressourcerie, épicerie sociale, bouquinerie...) 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Où en est l’université de Franche-Comté en 2024, après 600 ans d’histoire ?

PUBLI-INFO • L'université de Franche-Comté fête en 2023/2024 ses 600 ans.
600 ans de transformation et de mutations, tant structurelles et sociales, d'échecs et de grandes réussites, de crises et de progrès, pendant lesquels l'université de franche-Comté n'a cessé d'être. Une université résiliente et adaptable qui, aujourd'hui, accueille chaque année près de 27000 étudiants et apprenants et plus de 2700 personnels sur 6 villes-campus. L'établissement est, plus que jamais, tourné vers l'avenir et accompagne ses étudiants face aux grands enjeux des transitions de notre société.

Venez découvrir les microtechniques ! SUPMICROTECH ouvre ses portes le samedi 9 mars à Besançon

PUBLI-INFO • Venez découvrir les microtechniques ! SUPMICROTECH ouvre ses portes le samedi 9 mars à Besançon
SUPMICROTECH, l’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques, organise une journée portes ouvertes samedi 9 mars 2024 de 9h à 17h. L’occasion pour les futurs élèves et les curieux de découvrir l’univers de cette école d’ingénieurs dont la réputation n’est plus à faire : on y apprend à concevoir et à réaliser les microsystèmes du futur, pour les secteurs du transport, du luxe et de la précision, de l’instrumentation ou encore de la santé !

UTBM Innovation Crunch time : un challenge XXL avec 60 entreprises et 1.300 étudiants ingénieurs à Montbéliard

Du 4 au 8 mars 2024, l’Axone deviendra le 4e campus de l’UTBM et recevra plus de 60 entreprises et association pour mettre 1.300 étudiants ingénieurs au défi lors de la cinquième édition de l’UTMB Innovation Crunch time. Ce challenge XXL est le défi technologique universitaire le plus important en Europe.

Un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et 3 crèches à Besançon

PUBLI-INFO • Jusqu’en 2026, la Ville de Besançon prévoit un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et trois crèches, il s’agit du ”plan écoles-crèches”. Dans ce cadre, une exposition sur les murs de la mairie est consacrée à ces travaux jusqu’à l’aboutissement des projets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.15
couvert
le 04/03 à 18h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
89 %