Zoo de la Citadelle : la Ville de Besançon condamnée à verser une amende de 8.500 euros

Publié le 12/05/2023 - 16:02
Mis à jour le 12/05/2023 - 16:15

La Ville de Besançon a été épinglée par l'Office français de la Biodiversité suite à une série d'anomalies relevées en 2021 relatives au parc zoologique de la Citadelle. Une convention judiciaire d’intérêt public a été signée le 16 mars 2023.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Plusieurs dysfonctionnements ont été relevées par Office français de la Biodiversité lors de son passage au zoo de la Citadelle en 2021. L'affaire a été révélée le 10 mai dernier dans les colonnes du Canard Enchaîné. 

  • La Ville a été épinglée sur les points suivants : l'absence d'un certificat capacitaire, des animaux morts conservés dans les chambres froides sans origine légale, et l'exposition d’espèces rares sans certificat.

Elle s'est depuis mise en conformité avec certains points. "Certaines anomalies ont été relevées, principalement parce que la réglementation a très rapidement évolué et que certains documents administratifs manquaient", indique la Ville avant de poursuivre : "Lors de ce contrôle, aucun constat de maltraitance animale n’a pu être établi".

Concernant la problématique de l'enclos des mouflons et des géladas, la Ville tient à préciser qu'elle a obtenu en 2014 l’accord des services préfectoraux d’utiliser le rempart comme "clôture" officielle. "Cet accord n’a pas été formalisé par un arrêté préfectoral. C’est l’absence de cette formalité administrative qui a été relevée par le contrôle", nous explique-t-on.

La Ville de Besançon a jusqu'au 16 septembre 2024 pour finir de se mettre en conformité. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.89
nuageux
le 20/04 à 3h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %