Fusion Bourgogne / Franche-Comté : "Tout reste à inventer" selon Marie-Guite Dufay

Publié le 29/05/2014 - 12:36
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:36

S’unir pour être plus efficace et mieux exister face aux grandes régions et en Europe. Mutualiser pour faire des économies. Les arguments avancés à Besançon pour la fusion des régions en présence de la ministre Marylise Lebranchu ont logiquement été les mêmes que ceux énoncé lors de l’annonce du mariage le 14 avril dernier. Les grands axes de la réforme territoriale seront en effet précisés par le président de la République la semaine prochaine. Marylise Lebranchu reviendra à Dijon les 26 et 27 juin 2014 pour une rencontre avec les parlementaires et les élus bourguignons.


 ©
©

première fusion de régions en France ?

"Le calendrier est suspendu aux élections" a déclaré la présidente de de la Région Franche-Comté Marie-Guite Dufay. Elle a précisé comment elle voyait le calendrier de la fusion : 

  • Une concertation
  • Des journées citoyennes pour débattre de la fusion
  • Un débat d'orientation budgétaire à l'automne où les deux assemblées de Bourgogne et de Franche-Comté vont adopter une délibération commune à destination du gouvernement 

M. Lebranchu : "je pense que Franche-Comté Bourgogne seront prête avant la loi" 

Ce mardi 28 mai 2014 à Besançon, Marylise Lebranchu a estimé que les deux régions devraient être prêtes avant la loi. "Si elles veulent fusionner avant, elles le pourront". Pour accompagner cette première fusion en France, la ministre de la déforme de l'État et de la fonction publique indique que l'État accompagnerait cette fusion avec le corps préfectoral et le secrétaire général de la modernisation de l'action publique. "Ces deux régions sont en avance avec la création d'une métropole Dijon -Besançon par exemple, des pôles de recherche communs. Nous voulons tirer des leçons pour faciliter les fusions d'autres régions ailleurs".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.1
ciel dégagé
le 18/07 à 03h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
93 %