Germaine Tillion au Panthéon : ses archives au musée de la Résistance et de la Déportation

Publié le 10/04/2015 - 14:37
Mis à jour le 10/04/2015 - 14:37

Le 27 mai 2015, Germaine Tillion fera son entre?e au Panthe?on, aux co?te?s de Genevie?ve Anthonioz-de Gaulle, de Pierre Brossolette et de Jean Zay. L’occasion pour le Musée de la Re?sistance et de la De?portation de Besanc?on de mettre en lumie?re les archives que Germaine Tillion a patiemment constitue?es sur la de?portation des femmes franc?aises a? Ravensbru?ck. 

 ©
©

Ce fonds, d’un inte?re?t national, a rejoint le patrimoine de la Ville de Besanc?on par l’entremise d’Anise Postel-Vinay originaire du Be?lieu (25), camarade de de?portation et grande amie de Germaine Tillion. Consciente de l’importance et de la qualite? des collections collecte?es par le musée, elle décide de privilégier Besanc?on face aux grandes institutions nationales. Les archives sont déposées en deux versements successifs, en 1995 puis en 2009.

Qui était Germaine Tillion ?

Ethnologue de formation, Germaine Tillion part dans les anne?es 1930 e?tudier les Chaoui?as, une population berbe?re des Aure?s, dans l’est de l’Alge?rie. De retour en mai 1940, elle entre imme?diatement en re?sistance, re?vulse?e par la capitulation et les doctrines nazies. Elle participe activement a? la cre?ation et au de?veloppement du re?seau du muse?e de l’Homme avant d’e?tre arre?te?e, puis de?porte?e au camp de concentration de Ravensbru?ck. La?, elle cherche sans rela?che a? soutenir ses camarades, multipliant les attentions pour apaiser leurs souffrances.  Apre?s guerre, elle travaille pour la me?moire de cette pe?riode en compilant les informations et en recueillant les te?moignages. 

De?s le de?but de la guerre d’Alge?rie, en 1954, elle s’engage contre la torture qu’elle ne cessera de de?noncer, et met en place les centres sociaux de?die?s a? l’acce?s a? l’e?ducation pour lutter contre ce qu’elle appelle la "clochardisation des masses". En cette anne?e du 70e anniversaire de la libe?ration des camps et en e?cho aux ce?le?brations nationales, la Ville de Besanc?on souhaite honorer cette grande personnalite? du sie?cle.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Les musiciennes appelées à se faire connaître jusqu’au 9 février 2023

Musiciennes à Besançon (MAB) est un temps fort autour de la création féminine à Besançon mais aussi en Bourgogne Franche-Comté. À travers ce projet, Le Bastion, la Rodia et Mazette ! ont pour objectif de participer à l’accès en égalité à la pratique musicale, mettre en valeur la création féminine et dynamiser le territoire autour de ces préoccupations. L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 9 février 2023.

Nouveau resto, nouveaux dinos… Le Dino Zoo entre dans une nouvelle ère

Après une saison 2022 record avec 134.200 visiteurs, le parc Dino-Zoo à Étalans et ses célèbres dinosaures vont faire écaille neuve en 2023. Un chantier d’envergure et des investissements conséquents qui vont permettre au célèbre parc du Doubs, d’entrer dans une nouvelle ère et de rivaliser avec les grands sites touristiques nationaux…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.54
couvert
le 04/02 à 12h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
94 %