Jean-François Humbert : " J'ai loué une permanence parce que les choses sont décidées, j'y vais"

Publié le 14/01/2014 - 16:10
Mis à jour le 14/01/2014 - 18:18

Il se faisait discret ces derniers temps mais Jean-François Humbert est toujours candidat aux élections municipales à Besançon pour ceux qui en doutaient. D’ailleurs, son quartier général ainsi que celui de son équipe se trouve au 5 rue des Granges à Besançon. Jean-François Humbert présentera sa liste du centre à la fin du mois de janvier mais nous connaissons déjà un des noms qui y figurera…

Municipales 2014

"Ce que je souhaitais aujourd'hui, c'est donner aux derniers sceptiques quelques raisons d'abandonner leur scepticisme. J'ai pas loué une permanence pour me loger, ni parce que je ne serai pas candidat pour faire bien, j'ai loué une permanence parce que les choses sont décidées, j'y vais" a déclaré Jean-François Humbert.

Des personnes qui seront sur la liste, ou pas, participent à un travail de réflexion que le candidat a souhaité abordant cinq thèmes :

  • le développement économique et emploi
  • l'enseignement
  • la culture et le tourisme
  • le sport
  • le social

"Certains disaient "il va encore nous refaire le même coup qu'en 2008" sauf qu'ils ont oublié qu'aux municipales lorsque j'ai annoncé ma candidature, je n'y suis pas allé parce qu'on m'a retiré l'investiture, il ne faut jamais l'oublié ça. On avait préféré choisir Monsieur Rosselot qui n'avait pas brillamment réussi puisqu'il avait fait moins de 20%".

Un nom de la liste dévoilé

Le deuxième nom figurant sur la liste "presque bouclée" de Jean-François Humbert serait Monique Ropers, 76 ans, conseillère municipale UDI à la mairie de Besançon depuis 2012 : "c'est une équipe pétillante !" a-t-elle précisé.

La liste de Jean-François Humbert est "une liste du centre" et ne porte pas de nom en particulier d'après lui. Pourtant, deux slogans ressortent des propsectus que distribue le candidat et son équipe : "Nous donnerons un sens à vos votes" et "Une gestion qui nous rassemble pour une ville qui nous ressemble".

Par ailleurs, les membres de la liste ne seront pas forcément encartés. Il y aura d'autres personnes de l'UDI, des anciens membres du Modem, d'autres qui n'ont pas d'appartenance politique, "un harmonieux mélange de peronnes très engagées" selon le candidat.

"La règle était que toutes celles et ceux qui voulaient me suivre devaient accepter de venir sans leurs étiquettes politiques. Ils viennent participer à une liste du centre placé entre la gauche et la droite", a indiqué Jean-François Humbert.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du Groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie Participative et de la participation citoyenne a décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du Conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.76
couvert
le 14/04 à 18h00
Vent
0.56 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
56 %