Pôle Emploi généralise le contrôle des chômeurs

Publié le 20/05/2015 - 18:26
Mis à jour le 21/05/2015 - 12:07

Testé en entre juin 2013 et mars 2014 dans trois régions dont la Franche-Comté, Pôle emploi va généraliser un nouveau dispositif de contrôle de recherche d'emploi des chômeurs, censé les empêcher de "s'enkyster dans le chômage de longue durée" selon le gouvernement, qui se défend de tout "flicage". 200 postes dédiés au contrôle vont être déployés entre les mois d'août et octobre partout en France.

 ©
©

testé en franche-Comté

Le dispositif avait été testé entre juin 2013 et mars 2014 dans trois régions. PACA, Franche-Comté et Poitou-Charentes.  Une expérimentation qui avait été plutôt bien accueilli par les équipes. Sur 138 conseillers, "93% des répondants l'ont jugée utile pour Pôle emploi et 79% pour le demandeur d'emploi".

En Franche-Comté, 35% des demandeurs d'emploi contrôlés avaient été radiés pour "insuffisance de recherche d'emploi" soit 532 chômeurs pour 1.600 contrôlés et ciblés selon des critères très pointus. La Franche-Comté, région pilote, avait été celle qui avait obtenu le plus fort taux de radiation.

Généralisation du contrôle

Le Conseil d'administration de Pôle Emploi a donc approuvé ce mercredi 20 mai 2015 la généralisation des équipes de contrôle sans l'amender.  Tous les membres ont voté la généralisation, sauf Force ouvrière et la CGT qui se sont abstenues, a précisé Franck Mikula, représentant de la CFE-CGC.

F Rebsamen : "Pas pour modifier les chiffres du chômage"

Alors que Pôle emploi est confronté à un afflux inédit de demandeurs d'emploi (5,6 millions fin mars outre-mer et petite activité comprises), le dispositif "n'a pas vocation à modifier les chiffres du chômage", a assuré le ministre du Travail François Rebsamen devant l'association des journalistes parlementaires."Ce n'est pas un flicage de la société", a-t-il déclaré. L'objectif est d'empêcher les demandeurs d'emploi de "s'enkyster dans le chômage de longue durée""Toute personne qui abandonne (sa recherche), c'est un échec pour Pôle emploi et la société", a-t-il ajouté.

Le projet de Pôle emploi, qui dissocie le contrôle et l'accompagnement du chômeur, aujourd'hui confiés au même conseiller, doit désormais être présenté en Comité central d'entreprise (CCE), qui n'a qu'un rôle consultatif. "Il y a un aspect contrôle et, potentiellement, sanction, mais il y a aussi un aspect repérage des demandeurs d'emploi en difficulté et redynamisation de la recherche d'emploi qui est positif", avait déclaré à l'AFP Jean Bassères, directeur général de l'opérateur, avant le CA.

La direction compte mobiliser 200 postes en équivalent temps plein (ETP) pour le contrôle, un nombre à mettre en perspective avec les quelque 22.000 conseillers chargés de l'accompagnement. Leur déploiement doit s'étaler entre août et octobre. Le dispositif "n'est et ne sera assorti d'aucun objectif en termes de nombre de contrôles et/ou nombre de radiations" et "tous les demandeurs d'emploi sont susceptibles d'être contrôlés", de manière "ciblée", "aléatoire" ou après un signalement, selon un document transmis aux syndicats la semaine dernière.

Possibilité de recours 

Le chômeur radié pourra introduire un "recours" auprès du directeur d'agence, puis devant le tribunal administratif et/ou le médiateur de Pôle emploi. Des mesures de sécurité particulières sont prévues pour les agents de contrôle, qui seront "sensibilisés" à la "prévention des situations d'agression". Pôle emploi "préconise" qu'ils "ne gèrent pas les demandeurs d'emploi de la commune où ils vivent, ni de la zone de compétence de l'agence d'où ils viennent s'ils étaient conseillers".

Le contrôle des chômeurs existe déjà aujourd'hui: les demandeurs d'emploi inscrits sont tenus de faire des recherches, sous peine d'être radiés et de voir leurs allocations suspendues 15 jours, jusqu'à six mois en cas de récidive. Mais il est assuré par les conseillers en charge de l'accompagnement. Le nouveau dispositif doit permettre à ces derniers de se recentrer sur leur mission et "d'être plus à l'aise dans leur relation de confiance avec les demandeurs".

Actuellement, les sanctions sont peu appliquées: 13.409 personnes ont été radiées en 2013 pour "insuffisance de recherche d'emploi", soit 2,5% des radiations totales.

Un sujet sensible...

Le contrôle des chômeurs, courant dans de nombreux pays européens, est un sujet sensible. L'automne dernier, François Rebsamen avait hérissé les syndicats et une partie de la gauche en demandant à Pôle emploi de renforcer le contrôle de la recherche d'emploi. 

De son côté, l'association de chômeurs AC! dénonçait dès mardi une "répression à l'encontre de victimes du système". "Le gouvernement Hollande a choisi de lutter contre les actifs privés d'emploi et non contre le chômage", a-t-elle estimé.La procédure de contrôle débutera par "l'examen du dossier du demandeur d'emploi". Si l'équipe de contrôle soupçonne une "insuffisance de recherche d'emploi", elle interrogera le demandeur par "questionnaire", puis par "téléphone" et, enfin, en face à face, "si le doute persiste". "Le cas échéant, la procédure de radiation (...) est engagée", après un "processus de redynamisation" du demandeur d'emploi.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Raid Amazones 2022 : un coup de pouce pour deux Bisontines engagées avec l’association « SOS Préma »

Audrey Stoerkel et Orianne Muscillo, auxiliaires de puériculture en salle de naissance au CHRU de Besançon, ont décidé de participer à l’aventure et de participer au Raid Amazones en novembre 2022. Elles parrainent l'association "SOS Préma » qui aide à la prise en charge des bébés prématurés ainsi que de leurs parents.

20 % des habitants de Bourgogne-Franche-Comté en difficulté pour utiliser internet

Selon un récent rapport de l’Insee, 440.000 habitants de 15 ans et plus  n'ont pas utilisé internet au cours de l'année 2019. L’ouest de la Bourgogne Franche-Comté est encore plus concerné par cette "illettrisme numérique"  caractérisé par l'inaptitude à utilisé les outils numériques au quotidien.

Plus de 700 personnes présentes pour la marche militante contre l’homophobie et la transphobie à Besançon

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui s'est déroulée ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.45
ciel dégagé
le 27/05 à 0h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
100 %

Sondage