14e semaine de mobilisation de l'Association pour le Droit de mourir dans la dignité en Haute-Saône

Publié le 24/05/2021 - 14:32
Mis à jour le 24/05/2021 - 09:51

Du 24 au 31 mai 2021 se déroulera le 14e semaine de mobilisation de l'Association pour le Droit de mourir dans la dignité en Haute-Saône.

 © sabinevanerp/Pixabay
© sabinevanerp/Pixabay

Alors que tous les sondages convergent pour rappeler que les Français, presque unanimement, sont en faveur de la légalisation d’une aide active à mourir pour les personnes arrivées en fin de vie, et que les députés, lors d’un vote historique le 8 avril dernier, ont montré leur adhésion très majoritaire à une loi de liberté (240 pour, 48 contre et 13 abstentions lors du vote de l’article 1er de la proposition de loi d’Olivier Falorni donnant le droit à une fin de vie libre et choisie), alors que près de 300 députés appellent le gouvernement à légiférer en la matière, les militants de l’ADMD retrouvent le terrain à l’occasion de la 14e Semaine de mobilisation de l’Association pour le Droit de mourir dans la dignité.

"Un texte qui place la décision des patients au cœur de toute décision médicale de fin de vie"

Du 24 au 31 mai 2021, dans les délégations, la proposition de loi de l’ADMD sera présentée aux Français : "un texte qui ouvre le champ des possibles, qui place la décision des patients au cœur de toute décision médicale de fin de vie, et qui n’impose rien (un droit n’est pas une obligation) et ne contraint pas (contrairement à la loi actuelle qui n’offre, comme seule possibilité de soulager les souffrances, que de sédater les patients dans les toutes dernières heures de leur vie)", indique l'Association.

"Nos voisins européens ont déjà de telles lois de liberté"

Les militants de l’ADMD rappelleront que "nos voisins européens ont déjà de telles lois de liberté, ou bientôt" : Suisse, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Espagne ; bientôt Portugal et peut-être Ecosse ; Allemagne, Autriche, Italie ont l’obligation de légiférer en faveur de l’aide active à mourir. Au-delà, plusieurs états des États-Unis et d’Australie ont légiféré ; tout comme le Canada, le Chili, la Colombie. D’autres pays s’apprêtent à le faire comme la Nouvelle-Zélande...

"La France n’a jamais vu aucun étranger demander à bénéficier de sa loi de fin de vie"

Les militants de l’ADMD feront également remarquer que "nulle part au monde les nouvelles législations s’inspirent de la loi française de déshydratation et de dénutrition en fin de vie. Une loi hypocrite et inhumaine, qui permet de provoquer intentionnellement la mort du patient sans le dire et en laissant les agonies se prolonger". Ils souligneront que "la France n’a jamais vu aucun étranger demander à bénéficier de sa loi de fin de vie, alors que de nombreux Français partent chaque année à l’étranger pour mieux mourir."

En Haute-Saône, ils interpelleront par courriel à leurs sénateurs leur revendication d'un droit légitime à mourir dans la dignité, et rappelleront "ce qu'est la démocratie aux 5 députés qui ont fait obstruction au débat parlementaire du 8 avril 2021 en déposant plusieurs milliers d'amendements."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Cinq hectares pour développer le concept d’écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe…

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

Risque de noyade dans le Doubs : les sapeurs-pompiers invitent à la prudence

Suite au décès d'un jeune homme suite à une noyade à la Gare d'eau à Besançon vendredi dernier, les sapeurs-pompiers du Doubs rappellent, dans un communiqué du 3 juin, qu'il est strictement interdit de se baigner dans les lacs et rivières du département du Doubs, hors zones de baignades référencées et autorisées, le risque de noyade étant toujours présent.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.06
ciel dégagé
le 15/06 à 3h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %

Sondage