Occupation du CA de l'Université de Franche-Comté : 7 étudiants devant le tribunal ce mercredi

Publié le 18/07/2018 - 11:51
Mis à jour le 18/07/2018 - 11:56

Mercredi 18 juillet, sept des 19 étudiants poursuivis dans le cadre de l’occupation du conseil d’administration de l’Université de Franche-Comté le 14 février 2017.

Mercredi 11 juillet 2018, une cinquantaine de militants étudiants, personnels de l'Université de Franche-Comté (UFC), parents et amis, ont manifesté leur soutien aux étudiants, "le groupe des 19", poursuivis dans le cadre de l'occupation pacifique du conseil d'administration de l'UFC le 14 février 2017.

Ce jour-là, c'est L. qui était convoquée pour une "composition pénale". Il lui a été proposé l'arrêt des poursuites contre un stage de citoyenneté, "un stage qui serait payant", soulignent les syndicats CGT Ferc Sup, Snasub et Snesup-FSu et Sud Eduction dans un communiqué.

L. a refusé, car "elle ne se reconnait aucune culpabilité dans l'acte militant de 2017", nous rapporte-t-on. "Devant son refus, le juge a évoqué le risque d’une peine de prison peut-être avec sursis, etc. pressions qui nous semblent indignes, voire ridicules !"

"Nous sommes scandalisés devant cet acharnement judiciaire"

Mercredi 18 juillet, ce sont sept autres étudiants militants, parmi les 19, qui comparaitront devant le Tribunal de Grande Instance de Besançon. "Nous sommes scandalisés devant cet acharnement judiciaire", déclarent les syndicats. "Tout le monde à l'UFC sait maintenant comment les choses se sont passées, et d'abord le refus du président de parler aux étudiants". Les syndicats rappellent qu'"à l'époque, la presse avait relaté l'étonnement d'anciens présidents de l'UFC devant cette attitude de Jacques Bahi (président du l'UFC), la surprise d'un responsable de la Police nationale."

"Quelques collègues présents, proches du président, continuent d'évoquer une séquestration, alors que les images, les faits et de nombreux témoignages démentent totalement toute violence, toute séquestration, mais évoquent une occupation bon enfant, jusqu'à l'intervention policière qui aura été le seul acte violent."

Enfin, "alors que l'UFC, par son président, a refusé toute démarche disciplinaire et reconnu le caractère militant de l’acte, l'entêtement de la justice, de la part de la Procureure de Besançon est totalement scandaleux."

Les syndicats appelle la justice à "se ressaisir et à abandonner toutes poursuites à l'encontre des 19"

Les syndicats considèrent qu'il s'agit d'un "détournement de la justice à des fins politiques" et "nos organisations resteront solidaires des étudiants pour toute action qui permettra le retour d'une vraie justice", est-il souligné dans le communiqué.

Les organisations "appellent solennellement la justice à se ressaisir et à abandonner toutes poursuites à l'encontre des 19."

Infos +

  • Un rendez-vous est prévu mercredi 18 juillet à partir de 15 heures devant le Palais de Justice de Besançon.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.22
peu nuageux
le 21/04 à 21h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
93 %