Le tatouage en couleur est sauvé !

Publié le 26/12/2013 - 10:27
Mis à jour le 17/04/2019 - 14:41

La tension devrait redescendre tout doucement chez les tatoueurs français. L'arrêté ministériel qui devait interdire 59 colorants sur 153 dès le 1er janvier 2014 a, en réalité, "été mal interprété" par les adminstrations en charge du dossier, a-t-on appris ce mercredi 25 décembre 2013.

p1020067.jpg

OUF !

En cause, selon l'association tatouage & Partage récemment reçue au ministère de la santé pour plaider la cause des tatoueurs, un des quatre tableaux figurant dans l'arrêté et listant les colorants que peuvent contenir les produits cosmétiques. "Ils ont tout simplement mal lu des tableaux, explique Cécile Chaudesaigues, secrétaire de l'association. On a décidé de prendre un spécialiste qui a repris les 3.600 pages des textes européens et de son application française, et on s'est rendu compte qu'il n'y avait rien à changer, l'arrêté était bon mais qu'on n'avait juste rien compris !".

"Le SNAT a fait TOUT le travail depuis 11 ans..."

Par ailleurs, le SNAT (syndicat national artistes tatoueurs), explique sur sa page Facebook que l'association Tatouage & Partage "tire encore la couverture en faisant un communiqué de presse auprès de l'Agence France Presse pour "se féliciter" d'avoir sauvé les couleurs.... QUEL DÉGOÛT ! Stéphane Chaudesaigues est le plus gros plagiaire de l'histoire du tatouage Français, nous en avons la nausée tellement ses techniques sont puantes... 
Le SNAT a fait TOUT le travail depuis 11 ans... Le communiqué qui a réveillé les médias est le nôtre, comme chacun peut le vérifier lui même sur le site de l'AFP...
Nous avons trouvé la faille et ils s'en félicitent.... C'EST HONTEUX! 
Mais comment peuvent ils se regarder dans un miroir ? 
Les faits, les écrits et les actions sont là, l'histoire jugera..."

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.99
ciel dégagé
le 29/11 à 6h00
Vent
3.13 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %

Sondage