80 km/h : Michel Raison n'a pas séduit Edouard Philippe

Publié le 15/06/2018 - 10:15
Mis à jour le 15/06/2018 - 15:22

Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, a été reçu ce jeudi 14 juin 2018 par Edouard Philippe. Il a présenté les conclusions du rapport "mieux cibler pour plus d'efficacité" sur les 80 km/h au Premier ministre, qui a "rejeté cette nouvelle approche"... 

mr_question_orale_24.01.2017.png

Les trois sénateurs (M. Raison, LR, JL Fichet, PS et M. Vullien, UC) , auteurs du rapport "Sécurité routière : mieux cibler pour plus d'efficacité", ne souhaitent pas que la réduction de la vitesse maximale de 90 à 80km/h soit appliquée "de manière uniforme" sur tout le territoire. 

Au contraire, ils pensent que "plutôt que d’appliquer la réduction de vitesse de manière uniforme, elle devrait être décentralisée au niveau des départements afin de l’adapter aux réalités des territoires."

"Edouard Philippe préfère la posture au réalisme du Sénat"

Et c'est l'idée qu'ils ont présenté à Edouard Philippe ce jeudi... Idée qui n'aura pas séduit le Premier ministre. "Au lieu de saisir cette main tendue, il a campé sur ses positions et rejetté cette nouvelle approche" explique dans un communiqué le sénateur de Haute-Saône. Selon lui, le chef du gouvernement est "manifestement soucieux de ne pas donner le sentiment de reculer sous la pression."

"S'assurer que les amendes [...] ne financent pas le désendettement de l'Etat"

Pour Michel Raison, "les Sénateurs assumeront leurs responsabilités" et proposeront une loi finances 2019 "s'assurant que les amendes radars soient utilisées pour améliorer le réseau routier et sa sécurité, et non pour financer le désendettement de l'Etat."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.38
ciel dégagé
le 28/11 à 6h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
87 %

Sondage