80 km/h : Michel Raison n'a pas séduit Edouard Philippe

Publié le 15/06/2018 - 10:15
Mis à jour le 15/06/2018 - 15:22

Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, a été reçu ce jeudi 14 juin 2018 par Edouard Philippe. Il a présenté les conclusions du rapport "mieux cibler pour plus d'efficacité" sur les 80 km/h au Premier ministre, qui a "rejeté cette nouvelle approche"... 

mr_question_orale_24.01.2017.png
Michel Raison ©Sénat
PUBLICITÉ

Les trois sénateurs (M. Raison, LR, JL Fichet, PS et M. Vullien, UC) , auteurs du rapport « Sécurité routière : mieux cibler pour plus d’efficacité », ne souhaitent pas que la réduction de la vitesse maximale de 90 à 80km/h soit appliquée « de manière uniforme » sur tout le territoire. 

Au contraire, ils pensent que « plutôt que d’appliquer la réduction de vitesse de manière uniforme, elle devrait être décentralisée au niveau des départements afin de l’adapter aux réalités des territoires.« 

« Edouard Philippe préfère la posture au réalisme du Sénat »

Et c’est l’idée qu’ils ont présenté à Edouard Philippe ce jeudi… Idée qui n’aura pas séduit le Premier ministre. « Au lieu de saisir cette main tendue, il a campé sur ses positions et rejetté cette nouvelle approche » explique dans un communiqué le sénateur de Haute-Saône. Selon lui, le chef du gouvernement est « manifestement soucieux de ne pas donner le sentiment de reculer sous la pression.« 

« S’assurer que les amendes […] ne financent pas le désendettement de l’Etat »

Pour Michel Raison, « les Sénateurs assumeront leurs responsabilités » et proposeront une loi finances 2019 « s’assurant que les amendes radars soient utilisées pour améliorer le réseau routier et sa sécurité, et non pour financer le désendettement de l’Etat. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.5
nuageux
le 17/07 à 0h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
92 %

Sondage