Alerte Témoin

80 km/h sur les routes : les élus de la droite et du centre de Haute-Saône interpellent Emmanuel Macron

Publié le 14/01/2018 - 09:49
Mis à jour le 14/01/2018 - 09:49

Les élus de la droite et du centre du conseil départemental de Haute-Saône réclament dans une tribune que le président suspende la décision de limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départementales.

ob_71d179_panneau-limitation-vitesse-80.png
©DR

"Le gouvernement vient d’annoncer la généralisation de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départementales, sans séparateur central.

Cette décision a été prise dans la précipitation, sans concertation, sans débat, sans argumentation réelle.

Le Premier ministre a décidé seul de cette mesure, en la justifiant par des études scientifiques dont les deux années d’expérimentation ne permettent en rien d’affirmer que les résultats sont satisfaisants. Cinq années d’études sur un tracé plus important auraient été le minimum acceptable pour en tirer des conclusions crédibles.

C’est sur cette base que le Conseil départemental de la Haute-Saône a adopté à l’unanimité, sur proposition des élus de la droite et du centre, un vœu, lors de sa dernière session, le lundi 18 décembre 2017 : 

  • « Le conseil départemental sollicite de l’Etat qu’il abandonne cette intention de réduire à 80km/h la vitesse sur l’ensemble des routes nationales et départementales au profit d’actions de prévention à destination des publics les plus impliqués dans les drames de la route [...] recommande de réserver la limitation de la vitesse à 80km/h aux portions de route où la largeur et les profils le justifient clairement. »

Les élus haut-saônois de la droite et du centre ne peuvent que déplorer l’attitude du gouvernement, que ce soit sur sa méthode finalement peu courageuse que sur sa décision finalement très brutale, alors que d’autres solutions plus pragmatiques étaient possibles.

Les élus haut-saônois de la droite et du centre demandent au Président de la République de suspendre cette décision afin qu’un débat constructif soit engagé sur un sujet aussi important pour le quotidien de millions d’automobilistes, en particulier en milieu rural.

Ils demandent également aux députés de la majorité « En Marche » de relayer ce message de bon sens auprès du Gouvernement et de participer ainsi au combat déjà engagé par les sénateurs « LR » Michel Raison et Alain Joyandet".

Les élus de la Doite du du centre

Département de Haute-Saône

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.84
    légère pluie
    le 11/08 à 6h00
    Vent
    0.88 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    73 %

    Sondage