80 km/h sur les routes : les élus de la droite et du centre de Haute-Saône interpellent Emmanuel Macron

Publié le 14/01/2018 - 09:49
Mis à jour le 14/01/2018 - 09:49

Les élus de la droite et du centre du conseil départemental de Haute-Saône réclament dans une tribune que le président suspende la décision de limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départementales.

ob_71d179_panneau-limitation-vitesse-80.png
©DR
PUBLICITÉ

« Le gouvernement vient d’annoncer la généralisation de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départementales, sans séparateur central.

Cette décision a été prise dans la précipitation, sans concertation, sans débat, sans argumentation réelle.

Le Premier ministre a décidé seul de cette mesure, en la justifiant par des études scientifiques dont les deux années d’expérimentation ne permettent en rien d’affirmer que les résultats sont satisfaisants. Cinq années d’études sur un tracé plus important auraient été le minimum acceptable pour en tirer des conclusions crédibles.

C’est sur cette base que le Conseil départemental de la Haute-Saône a adopté à l’unanimité, sur proposition des élus de la droite et du centre, un vœu, lors de sa dernière session, le lundi 18 décembre 2017 : 

  • « Le conseil départemental sollicite de l’Etat qu’il abandonne cette intention de réduire à 80km/h la vitesse sur l’ensemble des routes nationales et départementales au profit d’actions de prévention à destination des publics les plus impliqués dans les drames de la route […] recommande de réserver la limitation de la vitesse à 80km/h aux portions de route où la largeur et les profils le justifient clairement. »

Les élus haut-saônois de la droite et du centre ne peuvent que déplorer l’attitude du gouvernement, que ce soit sur sa méthode finalement peu courageuse que sur sa décision finalement très brutale, alors que d’autres solutions plus pragmatiques étaient possibles.

Les élus haut-saônois de la droite et du centre demandent au Président de la République de suspendre cette décision afin qu’un débat constructif soit engagé sur un sujet aussi important pour le quotidien de millions d’automobilistes, en particulier en milieu rural.

Ils demandent également aux députés de la majorité « En Marche » de relayer ce message de bon sens auprès du Gouvernement et de participer ainsi au combat déjà engagé par les sénateurs « LR » Michel Raison et Alain Joyandet ».

Les élus de la Doite du du centre

Département de Haute-Saône

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.16
légère pluie
le 18/07 à 18h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1014.34 hPa
Humidité
84 %

Sondage