En grave crise financière, l’Asep lutte pour sa survie à Besançon : ”On ne lâchera pas !”

Publié le 12/04/2023 - 18:37
Mis à jour le 13/04/2023 - 16:20

Depuis 2020, l’Asep, association sportive et d’éducation populaire à Besançon, traverse une crise financière dûe à plusieurs facteurs, dont le Covid. Une présidente, Patricia Fleury, a été élue en urgence en mars 2023 pour reprendre les choses en main et faire survivre cette association née il y a près de 60 ans dans le quartier des Chaprais…

Patricia Fleury, présidente de l'Asep à Besançon. © Alexane Alfaro
Patricia Fleury, présidente de l'Asep à Besançon. © Alexane Alfaro

Suite à la démission de la présidente de l’Asep, le conseil d’administration s’est réuni le 4 mars dernier pour désigner Patricia Fleury en tant que nouvelle présidente pour un nouveau mandat. En effet, elle est adhérente depuis 8 ans et a déjà occupé cette fonction entre 2014 et 2020. Au courant du fonctionnement de l’association, ayant une connaissance historique des comptes, et étant très attachée à l’association, Patricia Fleury a décidé très rapidement de prendre les choses à bras le corps. 

Rapidement après son élection, Jean-Damien Terreaux a rejoint l’équipe permanente de l’Asep en tant que directeur, assurant le remplacement de sa prédecesseure qui a décidé de mettre fin à sa période d’essai débutée le 6 janvier 2023.

Une fois le bureau et l’équipe permanente au complet, le combat pour la survie de l’Asep a commencé. Le 30 mars, Patricia écrit une lettre adressée aux 2.100 adhérents de l’association. Objectif : ”mettre les choses à plat avec tout le monde, c’était important parce que depuis plusieurs mois, il y avait une ambiance délétère, des fake news qui circulaient, j’ai donc voulu être transparente sur l’état des comptes et expliquer comment nous allions réagir avec un plan prévisionnel sincère et pas utopique”, explique la présidente.

178.000€ de déficit

Pendant la crise du Covid, l’Asep a fait le choix de rembourses ses adhérents pendant les deux années de crise sanitaire. De plus, la baisse du nombre d’adhésions suite à cet épisode, plusieurs départs de salariés engendrant des ruptures conventionnelles avec indemnités ainsi que la forte augmentation du coût de l’énergie (+200% en 2023) sont les causes d’un déficit d’un montant cumulé de 178.000€ sur la saison. Cette forte somme a donc contraint l’association de s’endetter pour assurer ses charges. 

Comment s’en sortir ?

Le 23 janvier dernier, le commissaire aux comptes a exposé à l’Asep la procédure d’alerte qu’il était tenu de déclencher. Cette procédure a été suivie d’une audience devant le tribunal judiciaire le 24 mars. Cette instance a ”vivement conseillé” à la structure de solliciter une procédure de sauvegarde qui lui permettrait d’être accompagnée par un mandataire judiciaire afin de protéger salariés et bénévoles et de proposer un plan de redressement. 

Une assemblée générale extraordinaire se déroulera le 25 avril prochain, réunissant conseil d’administration, équipe permanente et adhérents pour soumettre cette demande de procédure au vote. Si cette demande est votée, cela permettra à l’Asep de présenter cette procédure de sauvegarde au président du tribunal. 

”Une intense période de réflexion”

Depuis quelques semaines, Patricia Fleury et Jean-Damien Terreaux sont dans une intense période de réflexion, de rencontres et d’échanges avec les deux principaux financeurs, la Caisse d’allocation familiale et la Ville de Besançon. À cette dernière, ”nous avons demandé un versement anticipé des subventions de l’année 2023, ainsi que le paiement de notre loyer, puisque contrairement aux autres maisons de quartier, notre propriétaire n’est pas la Ville, mais le foyer des Oiseaux, nous payons donc un loyer à hauteur de 44.000€ par an”, précise Patricia Fleury.

Au-delà de ces deux principaux financeurs, les partenaires de l’association demandent à revoir au plus vite le fonctionnement de la structure, réduire les dépenses et mobiliser de nouvelles ressources. En réponse, une réflexion est en cours quant aux contrats des salariés de l’association comme une réduction du temps de travail par exemple. La présidente appelle également les adhérents et bénévoles à donner quelques coups de main dans plusieurs domaines pour limiter au maximum les dépenses. 

”Pour un avenir plus souriant au sein de l’association, on ne lâchera pas”, affirme Patricia Fleury qui se dit ”confiante” en l’avenir.

Les activités continuent...

Malgré le contexte, toutes les activités au programme de l’Asep sont maintenues. ”Aujourd’hui, tout fonctionne comme d’habitude”, confirme la présidente.

De plus, les inscriptions pour les activités pour l’année 2023-2023 seront, comme d’habitude, ouvertes en septembre prochain. 

Un appel aux dons et une fête solidaire

Dans quelques jours, une cagnotte en ligne sera ouverte dans le but de récolter des dons des adhérents, mais aussi de toute personne souhaitant participer à la pérennisation de l’Asep. (Ce lien sera publié sur maCommune.info dès qu’il sera disponible)

De plus, comme chaque année, une grande fête de quartier réunissant les partenaires de l’association se déroulera samedi 1er juillet à l’Asep, mais cette fois-ci, la solidarité sera au coeur de l’évènement. Au programme : animations, maquillage pour les enfants, musique, petite restauration, etc. L’Asep lance d’ores et déjà un appel aux bénévoles pour l’organisation de cette journée. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plateforme Easydis à Besançon “nous n’avons pas annoncé la fermeture du site”

Suite à un article paru chez nos confrères de France Bleu Besançon, ce mercredi 24 avril 2024 expliquant que la plateforme logistique d’Easydis à Besançon allait fermer ses portes en septembre prochain (sauf si l'entreprise trouve repreneur), nous avons contacté une porte-parole du Groupe Casino. Cette dernière nous a affirmé "qu’à aucun moment" il n’avait été décidé et dit aux salariés que le site allait fermer…

Casino JOA Besançon : plus de 721.000 € remportés en moins d’un mois

Le mois d’avril a apparemment porté chance à quelques joueurs du casino Joa de Besançon. L’établissement informe qu’entre le 1er et le 21 avril 2024, 721.275 € de jackpots ont été payés aux clients ayant eu la main chanceuse sur les machines à sous ou jeux électroniques (roulette anglaise électronique ou black jack électronique). 

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.07
légère pluie
le 25/04 à 0h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %