À Ornans, de Courbet à Van Gogh, le peuple paysan devient art

Publié le 03/07/2022 - 09:00
Mis à jour le 02/08/2022 - 13:03

Au milieu du XIXe siècle, le peuple paysan devient sujet d’art: le musée Courbet d’Ornans (Doubs) présente depuis lundi l’exposition Ceux de la terre – La figure du paysan, de Courbet à Van Gogh qui se penche sur la mise en images et en mots de cette figure centrale de la société d’alors.

Ancré dans un territoire toujours rural, le musée Courbet d’Ornans, ville natal du peintre, propose du 27 juin au 16 octobre 2022, plus de 80 oeuvres – peintures, sculptures, dessins ou encore ouvrages littéraires – d’artistes incontournables du XIXe siècle, Courbet, Millet, Breton, Gauguin, Rodin ou Van Gogh, prêtés par une quarantaine de musées nationaux et internationaux.

"L’exposition se penche sur la représentation du paysan au milieu du XIXe siècle", à une époque où "cette classe sociale prend une place capitale, avec laquelle il faut compter, avec l’instauration en France du suffrage universel masculin", en 1848, explique le commissaire de l’exposition et conservateur du musée, Benjamin Foudral. "Au-delà du phénomène strictement artiste, elle explore un phénomène culturel hors norme, puisque les artistes, la critique d’art, les intellectuels, les politiques, tous, vont interroger le monde rural de leur temps et vont tenter de le représenter", ajoute-t-il.

La visite s’ouvre avec Les Paysans de Flagey, de Gustave Courbet (1819-1877), l’une des oeuvres majeures du chef de file de l’école réaliste qui a mis le quotidien des paysans de sa région au coeur d’une partie de son oeuvre.

© Musée Courbet FBK

Le parcours s’organise ensuite en cinq thématiques: "Et l’art s’était fait peuple", "Modernités et anti-modernités paysannes", "De l’image au symbole: le geste du semeur", "L’hégémonie internationale du naturalisme rural", et "Au temps d’harmonie: le monde rural comme refuge".

Dans la première séquences, les tableaux de Gustave Courbet (Etude pour Les Cribleuses de blé) et de Jean-François Millet (Un vanneur, Bergère avec son troupeau), deux peintres aux origines rurales, proposent une image inédite du monde campagnard, rude et monumentale. Le travail de ces deux peintres "qui rénovent les codes de la représentation paysanne" illustre "l’émergence dans la génération réaliste et l’essor de la représentation paysanne dans l’art", souligne M. Foudral.

Thème de prédilection

Les premières éditions de La Mare au Diable, de George Sand, et du livre Les Paysans, d’Honoré de Balzac, sont également présentés. Le parcours s’attache ensuite à montrer comment, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, la vie rurale devient un thème de prédilection de toutes les écoles artistiques, avec La méridienne, fameuse oeuvre de Vincent Van Gogh qui réinterprète Millet, Les barateuses, du peintre hongrois Mihaly Munkacsy, ou encore La faneuse, du sculpteur Alfred Boucher.

Puis la figure du semeur est plus particulièrement explorée avec la somptueuse sculpture de Constantin Meunier, ou le médaillon en cire sur ardoise de Louis-Oscar Roty représentant une Marianne semant les idées de la République, qui ornera longtemps les pièces de monnaie. "Le semeur, c’est le paysan qui sème pour son avenir et pour l’avenir de la société", note M. Foudral.

L’exposition étudie ensuite le mouvement artistique du naturalisme rural, notamment illustré par le travail de Jules Bastien-Lepage dont Les foins montre une jeune paysanne à la pause méridienne, accablée de fatigue, bras ballants et yeux hagards. Elle se termine par une séquence sur l’exode rural de nombreux artistes, dans un contexte de crise économique et sociale, qui "partirent à la campagne pour ressourcer leur vie et leur art", selon le conservateur du musée. C’est notamment le cas de Paul Gauguin, autour duquel se formera l’école de Pont-Aven, dans le Finistère.

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Radio campus Besançon lance la 4ème édition de son concours de podcast étudiant

Radio Campus Besançon a officiellement donné le coup d’envoi de la quatrième édition du concours régional de podcast étudiant. Les participants ont jusqu’au 15 avril 2024 pour soumettre leur production et tenter de remporter jusqu’à 500€. Cette année, le thème n’est autre que… “Espoirs”.

Un nouvel EP live pour le groupe Dead Chic

Vendredi 23 février 2024 le groupe franc-comtois Dead Chic sort un EP live de 8 titres au format digital. Enregistré lors de leur concert du 27 octobre 2023 au Boeuf sur le Toit, "The Venus Ballroom Live" propose une immersion dans ce qui fait l’ADN du groupe, la scène live.

The Prodigy, Royal Blood, David Guetta… La programmation complète des Eurockéennes dévoilée

Après l’annonce des premiers noms en décembre dernier, les Eurockéennes de Belfort viennent de lever le voile sur la programmation complète de l’édition 2024 qui aura lieu du 4 au 7 juillet sur la presqu’île du Malsaucy. En plus des David Guetta, Lenny Kravitz, Gazo et autres viennent s’ajouter de belles surprises telles que Prodigy ou encore Royal Blood. 

Le Bo district festival s’invite dans le pays de Montbéliard

En 2024, le pays de Montbéliard agglomération et ses 73 communes sont au centre du projet Capitale française de la culture. Pour l’occasion, le Moloco propose un tout nouveau festival : Bo district. Du 9 au 14 avril 2024, une vingtaine de concerts, de tous genres musicaux (électro, pop, rock, indie, rap…) ainsi que des ateliers culturels seront proposés au grand public dans différentes villes du territoire.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Disparition du chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa : une illustre carrière commencée à Besançon

Le chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa est décédé le 6 février dernier à l'âge de 88 ans. En 1959, il avait remporté, à tout juste 24 ans, le premier prix du Concours international de Besançon... Le début d’une remarquable carrière internationale.

Goodiiz, la boutique pop aux mille univers du centre-ville de Besançon

Irving, grand adepte de cinéma et de pop culture, a décidé de faire de sa passion, son métier. Dans une ambiance colorée aux mille univers, il a ouvert en juillet 2023 sa boutique Goodiiz dans le centre-ville de Besançon, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention des collectionneurs, mais aussi des simples curieux qui passent par là.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.67
couvert
le 27/02 à 6h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
96 %