Accueil des mineurs étrangers : les élus Côte-d'Oriens devant la justice

Publié le 06/12/2013 - 16:48
Mis à jour le 06/12/2013 - 17:16

Tandis que le président (UDI) du Conseil général de Côte-d'Or, François Sauvadet, a suspendu jusqu'à fin décembre l'accueil de nouveaux mineurs étrangers isolés dans le département, le préfet a intenté un recours en justice contre cette décision.

1311356409_0.JPG
François Sauvadet ©carvy

Pas d’accord

PUBLICITÉ

C’est par un arrêté du 16 octobre que Fançois Sauvadet a suspendu « l’accueil de nouveaux
mineurs étrangers jusqu’à fin 2013 dans les structures du département », estimant la situation « impossible à gérer, tant sur le plan humain que matériel ». Une démarche qu’ont déjà pris avant lui les Conseils généraux du Bas-Rhin et de Mayenne.

Or, cela va à l’encontre d’une circulaire de l’Etat, datant du 31 mai 2013, dans laquelle la garde des sceaux, Christiane Taubira, organise une répartition de la prise en charge de ces jeunes entre les départements. Mais pour le président du Conseil général de Côte-d’Or, « ce texte avait pour conséquence d’imposer l’accueil de 14 jeunes supplémentaires sans tenir compte des capacités d’accueil du département, qui accueillait 109 mineurs au 15 octobre 2013 contre 59 mineurs au 31 décembre 2008. »

Le représentant du préfet Jean-Luc Bouillin a estimé devant le tribunal que cet arrêté de M. Sauvadet « viole » à la fois « directement la loi », « la Convention des Droits de l’Enfant » et « le principe d’égalité de traitement des individus quelle que soit leur nationalité ». De son côté, l’avocat du conseil général, Me Bernard de Froment, a dénoncé un « système inhumain ».

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.34
couvert
le 22/09 à 3h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1012.81 hPa
Humidité
82 %

Sondage